Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Sévères sanctions contre des militaires, arrêtés et emmenés à N'Djamena


- 10 Mai 2014 modifié le 10 Mai 2014 - 09:19



DGCOM/PR

Tchad : Sévères sanctions contre des militaires, arrêtés et emmenés à N'Djamena
Nya-Pendé - Le Président de la République de passage à Goré a pris une série de mesures strictes et sévères à l’encontre des officiers véreux et indélicats après avoir été informé que la quasi-totalité des chefs militaires de Goré ont mis assez du temps dans la localité, sont devenus des éleveurs de temps moderne, et que ces officiers mettent continuellement leur bétail dans les champs des agriculteurs.

« Vous êtes militaires et non éleveurs, vous êtes sensés protéger la population et non constituez, un danger pour elle », leur a-t-il lancé. 
 
Détenant la liste, de ces officiers-éleveurs véreux dont leurs bœufs détruisent les cultures, le Chef de l’Etat les a fait arrêter et relever de leurs fonctions. Leurs troupeaux sont saisis et mis à la disposition de la zone militaire du sud pour servir, d’alimentation aux soldats. Les chefs militaires indélicats arrêtés sont mis immédiatement dans un véhicule direction N’Djaména afin qu’ils répondent de leurs actes.

« Fini le désordre et le laisser-aller (...) Faisons la différence entre le métier d’arme et celui d’éleveur », a souligné le chef de l'Etat qui a fermement indiqué que les frontières seront fortement sécurisées pour éviter, l’infiltration des bandits de grands chemins, des coupeurs de route et des malfrats qui sèment, le désordre en Centrafrique.
 
Le même langage de fermeté est tenu par le Président, face aux autorités administratives : « La fiabilité de l’administration exige de vous une conscience professionnelle, une probité morale et une loyauté sans commune mesure pour un meilleur rendement », a-t-il averti d’emblée. « Vous devez servir et non se servir, dorénavant, toute indélicatesse sera traitée conséquemment, » a martelé le Chef de l’Etat. « Assumez-vous, j’ai supprimé le poste de sous-préfet adjoint pour que le titulaire et l’adjoint ne passent pas le plus clair de leur temps à se chamailler et à se rejeter les responsabilités. Respectez les autorités traditionnelles, ils sont vos auxiliaires et non vos valets », a conclu Déby face aux autorités administratives.
 
Il a demandé à ses compatriotes de ne pas suivre ceux qu’il appelle les diables et les diablotins de la division religieuse écument la région.