Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad : Soutien du GESST à la candidature de KORDJE BEDOUMRA à la Présidence de la BAD


Alwihda Info | Par GESST - 6 Mai 2015 modifié le 6 Mai 2015 - 19:21


Le GESST (Groupe d’Entraide pour l’Enseignement Supérieur et la Santé au Tchad) qui regroupe des Universitaires et des Professionnels (Médecins, Ingénieurs, Cadres Supérieurs) issus de la diaspora Tchadienne apporte sans réserve et dans l’enthousiasme son total soutien à la candidature de Monsieur KORDJE BEDOUMRA, actuel Ministre des Finances du Tchad, à la Présidence de la Banque Africaine de Développement (BAD).
En soutenant ce candidat d’exception, brillant dans son parcours universitaire et dans l’exercice de ses diverses fonctions prestigieuses, le GESST montre l’intérêt qu’il porte au rôle majeur qui est celui de la BAD dans la stratégie de développement des pays Africains.
Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications de Paris, Monsieur KORDJE BEDOUMRA a d’abord exercé des fonctions d’Ingénieur d’Etudes d’abord à l’Office des Télécommunications du Tchad de 1981 à 1982 puis dans un bureau d’Etudes à Abidjan. Dans l’exercice de ses fonctions d’études, d’analyse et de conception, Monsieur KORDJE BEDOUMRA s’est distingué par d’autres qualités qui ont contribué au choix porté sur lui pour rejoindre la BAD.
Au sein de cette prestigieuse Institution, dédiée à la stratégie de développement de l’Afrique, l’intéressé a montré des aptitudes exceptionnelles pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de grands projets de développement économique et social d’Afrique. Ses compétences exceptionnelles étant reconnues par l’Institution, celle-ci lui a confié en son sein plusieurs fonctions des plus éminentes :
-Directeur successif de plusieurs départements opérationnels de la BAD et Chef de Division Infrastructure et Industrie pour la Région Afrique du Nord,
-Secrétaire Général de la BAD,
-et enfin, Vice-Président, chargé des services institutionnels.
Rappelé dans son pays par le Chef de l’Etat, Monsieur KORDJE BEDOUMRA s’est vu confier des responsabilités importantes au sein du Gouvernement et à la Présidence de la République :

-Ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération Internationale, -Secrétaire Général à la Présidence de la République
-et Ministre des Finances et du Budget (toujours en fonction).

Au Ministère du Plan, de l’Economie et de la Coopération Internationale, Monsieur KORDJE BEDOUMRA a en particulier initié, coordonné et élaboré le Programme national de développement 2013-2015.
Pour l’exécution de ce plan qui comporte un volet voulu par le Chef de l’Etat portant sur la 
mobilisation des compétences issues de la diaspora, Monsieur BEDOUMRA a mis au point un programme dit de « Renforcement des Services de l’Administration Publique » qui a reçu le soutien des Organisations Internationales dont le PNUD et la BAD.
Ce programme dont le champ d’application est en cours d’extension a été expérimenté avec succès avec la participation active du GESST.
Au Ministère des Finances, Monsieur KORDJE BEDOUMRA s’est également distingué en faisant adopter une nouvelle loi organique réformant les lois des finances en vue de leur adaptation aux normes internationales avec le but ultime de l’assainissement des Finances Publiques.
Candidat à la Présidence de la BAD, Monsieur KORDJE BEDOUMRA propose à travers cinq priorités, une mise en œuvre rapide des orientations stratégiques de la Banque:
Priorité 1: Accélérer l’intégration économique régionale pour créer un marché africain dynamique et compétitif dans un monde en perpétuelle mutation et caractérisé par des regroupements économiques plus performants ;
Priorité 2 : Faire de l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes, une priorité absolue pour un développement inclusif et durable du continent ;
Priorité 3 : Promouvoir le développement d’un capital humain formé, éduqué et en bonne santé pour une Afrique maîtresse du savoir et de son destin ;
Priorité 4 : Promouvoir une meilleure intégration des questions de paix, de sécurité et de gouvernance dans la conception et la mise en œuvre des programmes de développement ;
Priorité 5 : Transformer la BAD pour en faire une institution plus innovante et axée sur l’efficacité de sa contribution à l’émergence du continent africain.
Partageant cette noble et exaltante ambition, le GESST apporte avec enthousiasme son soutien à celui qu’il considère comme le candidat du Tchad et de l’Afrique Centrale pour le développement de l’Economie Africaine. 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements