Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad : Un Mémorial en hommage des victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA inauguré mercredi prochain


Alwihda Info | Par - 10 Novembre 2011 modifié le 10 Novembre 2011 - 20:52


Le DC10 d’UTA après son crash dans le désert. Crédits agence.
Le DC10 d’UTA après son crash dans le désert. Crédits agence.

COMMUNIQUE DE PRESSE

10 novembre 2011

 Le Mémorial en hommage des victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA sera inauguré le 16 novembre 2011 à 9H30 à N’Djamena. Le vol UT772 avait décollé de N’Djamena avant d’exploser en vol au-dessus du désert du Ténéré, au Niger.
Ce mémorial est érigé à l’initiative de l’association des Familles des victimes de l’attentat contre le DC10 de l’UTA, membre de l’Association française des Victimes du Terrorisme - AfVT.org.

 

La cérémonie aura lieu en présence de M. Issa AdjideiI, Maire de N’Djamena, de S.E.M. Michel Reveyrand de Menthon, Ambassadeur de France au Tchad,  M. Guillaume Denoix de Saint Marc, Président des « Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA » et directeur-général de l’Association française des Victimes du Terrorisme – AfVT.org, et de nombreuses familles de victimes tchadiennes et camerounaises.

 

Ce Mémorial est en résonnance avec les trois autres : la stèle du DC10 d’UTA au cimetière du Père Lachaise, à Paris (destination du vol UT772), le Mémorial du Brazzaville (point de départ du vol) et celui érigé en 2007 dans le désert du Ténéré, au centre des débris de l’appareil.

 

L’association des  Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA, maître d’œuvre du Mémorial du Ténéré et du Mémorial de N’Djamena, procède aussi à la réfection de celui de Brazzaville.
Ces constructions et ces travaux ont été financés par la Fondation du DC10 d’UTA, créée suite aux négociations avec la Libye et ayant abouti à la reconnaissance par celle-ci de sa responsabilité dans l’attentat et à l’indemnisation des victimes.

 

RAPPEL DES FAITS : L’attentat contre le DC10 de l’UTA est l’acte terroriste le plus meurtrier perpétré contre la France. Les 170 passagers et membres d'équipage de 18 nationalités ont trouvé la mort suite à l’explosion de l’avion le 19 septembre 1989 à 14h59, heure française. Parmi elles, il y avait 54 français, 48 ressortissants de Rép. du Congo, 25 tchadiens, 9 italiens, 8 nord-américains, 5 camerounais, 4 anglais, 3 ressortissants de Rép. Dém. du Congo, 3 canadiens, 2 centre-africains, 2 maliens, 2 suisses, 1 algérien, 1 belge, 1 bolivien, 1 grec, 1 marocain et 1 sénégalais.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements