Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
GOUVERNEMENT

Tchad : Une commission partiale et à deux vitesses


Alwihda Info | Par Al Hadj Garondé Djarma - 24 Décembre 2009 modifié le 24 Décembre 2009 - 19:19


La commission dite de contrôle et de la moralisation doit avant tout auditionner certains hauts responsables du pays avant de s’attaquer aux autres.

Ceux qui détiennent des châteaux somptueux se chiffrant au minimum à plusieurs centaines de millions de francs, il y a une diction chère à certains de nos compatriotes   je cite : « Al firindid  fi ridjil Meram wa bikalkoutou ridjalal khadoum  ».

Jadis quand une princesse est atteinte de ver de guinée, on fait venir une captive et on cautérise sa jambe atteinte avec du feu. Au cours de l’opération on interroge la princesse  « Meram bigui leki akher ». Elle répond : « Al hamdou  lillah,  akher  ».

On doit avant tout demander aux responsables de hauts niveaux où ils ont acquis de fortunes considérables pour construire de telles villas.

Les autorités du pays ne doivent pas pratiquer deux poids deux mesures, sinon c’est un règlement de compte qu’elles font pour se débarrasser de certains collaborateurs encombrants.

Dans certaines administrations, ...............

Al Hadj Garondé Djarma

Lire la suite dans le journal d'Alwihda actualité N° 6 du 23 décembre 2009