Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Une délégation de l'Union Africaine au Palais présidentiel


Alwihda Info | Par Presidence - 1 Mai 2015 modifié le 1 Mai 2015 - 11:46


Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a accordé ce midi, une audience à une délégation de l’Union africaine conduite par le Commissaire en charge des Ressources humaines, science et technologie de l’Union Africaine, M. Martial De-Paul Ikounga. Les conclusions des travaux des experts de l’Union africaine et ceux du Tchad relatives au Centre africain des technologies de l’information (CATI) étaient au centre des discussions.


Tchad : Une délégation de l'Union Africaine au Palais présidentiel
Conçu et mis en œuvre personnellement par le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, un 10 septembre 2014 à N’Djaména, en faveur de la jeunesse africaine, le Centre africain des technologies de l’information (CATI) est devenu aujourd’hui un projet continental. Soumis à l’appréciation de l’Union africaine qui s’en est appropriée, le CATI qui sera le HUB dans les domaines des TIC en Afrique était ce jeudi au centre des discussions entre le Chef de l’Etat et une délégation de l’Union africaine conduite par le Commissaire en charge des Ressources humaines, science et technologie de l’Union Africaine, M. Martial De-Paul Ikounga. 

Reçu pendant trois quarts d’heures en présence du ministre de la Communication, M. Hassan Sylla Bakari, des proches collaborateurs du Chef de l’Etat et de l’Ambassadeur du Tchad en Ethiopie, M. Ahmat Awade Sakine, le chef de délégation de l’Union africaine a rendu compte au Chef de l’Etat des résultats des travaux des experts qui se sont achevés ce 29 avril dans la capitale Tchadienne. Il a aussi recueilli les avis, conseils et suggestions avisés du concepteur dudit projet en la personne du Chef de l’Etat.

Conçu par IDRISS DEBY ITNO, un panafricaniste convaincu pour l’Afrique et les africains, le CATI fera du Tchad la plaque tournante de l’Afrique en matière des technologies de l’information et de la communication. Il réduira de manière conséquente la fracture numérique par le développement des Technologies de l’information et de la communication (TIC), mais aussi et surtout favorisera l’intégration à travers sa télévision qui se veut panafricaine.