Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Tchad : Yorongar dénigre KEBZABO


Alwihda Info | Par - 23 Juillet 2011 modifié le 22 Juillet 2011 - 21:39


Yorongar au micro de RFI (Radio France International)
Yorongar au micro de RFI (Radio France International)
N'DJAMENA (Tchad) - Le coordonnateur du FAR dénonce les irrégularités et l’illégalité de l’élection des membres du bureau de l’Assemblée Nationale le 20 juin dernier.  Il faut reconnaître qu’en dénonçant cette paralysie, Yoro  qualifie son coéquipier Kebsal de traître. A en croire le coordonnateur de FAR Kebzabo serait allé nuitamment voir Idriss Deby le 16 juin dernier pour gâcher la dynamique des trois poids lourds. Il trouve que son collègue de bataille politique fait la politique de gribouille. Et d’ajouter que le 18 juin encore il serait allé voir Kabadi pour demander cinq postes dans le bureau de l’AN.  Ce qu’il en a obtenu deux surles cinq sollicités, précise le coordonnateur. Il note en outre que, Kebzabo  lui a tendu l’officine de la CPDC  qui est extraparlementaire alors que la déclaration faite est intra parlementaire. C’est le rôle selon lui que joue la CPDC.  Raison pour laquelle il a refusé de signer l’accord. De son avis, le fait que Kebzabo ait placé ses militants au bureau, cela a provoqué de remous au sein de leur  groupe parlementaire. Il  accuse son camarade d’avoir pensé cultiver son jardin sans avoir un regard sur la sensibilité sociale ou du générale.  
 
Dans sa correspondance adressée au président de l’Assemblée nationale le coordonnateur du FAR indique que «  l’élection du bureau de l’Assemblée nationale par acclamation et l’adoption de la résolution N°01/AN/2001 portant la mise sur pied d’une commission spéciale de révision du Règlement intérieur sont frappées d’illégalités et d’irrégularités ». D’après lui, cette correspondance était juste pour attirer l’attention sur la nullité de l’élection des membres du bureau à l’hémicycle du 20 juin passé.  De relever qu’aux termes des dispositions de l’article 12 du règlement intérieur en son alinéa 1 « le président du bureau d’âge fait procéder à l’appel nominal des députés ». Or, rugit-il, ce n’est pas le cas du bureau de l’AN installé le 20 juin. Il rapporte que dans ce cas précis on ne sait pas si le quorum de 2/3 des députés composant l’Assemblée nationale. Le coordonnateur n’a pas perdu de vue l’inconstitutionnalité de l’élection du bureau de l’AN par acclamation de l’adoption de la résolution N°01/AN/2001 portant la mise sur pied d’une commission spéciale de révision du règlement intérieur et de la constitution de la commission spéciale par les décisions administratives N°010/PAN/Q/11 et N° 054/PN/Q SG/ 11 du 28 juin 2011. Là encore c’est pour rappeler  que l’élection et la décision portant la constitution de la  commission spéciale sont  inconstitutionnelles.



1.Posté par tchadien le 28/07/2011 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il plait allons de l'avant. Tous sommes des tchadiens

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace