Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad: communiqué du CICR


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 8 Mai 2008 modifié le 8 Mai 2008 - 14:42

C’est en mars 1978 que le CICR établit une présence permanente au Tchad pour répondre aux besoins générés par le conflit armé qui opposait le gouvernement de l'époque au Front de libération nationale du Tchad (FROLINAT). Entre 1978 et 1982, ses équipes, opérationnelles à Faya-Largeau, Bardaï, Abéché, N'Djamena et Moundou, purent porter secours à des milliers de victimes des conflits et des situations de violence que connaissait le pays.


Tchad: communiqué du CICR
8-05-2008 Communiqué de presse 08/76

Tchad : un engagement de 30 ans pour les victimes de la violence armée
N'Djamena (CICR) – Ce 8 mai, la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Tchad célèbre à la fois la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les 30 ans de l’action réalisée par l’institution dans ce pays.

C’est en effet en mars 1978 que le CICR établit une présence permanente au Tchad pour répondre aux besoins générés par le conflit armé qui opposait le gouvernement de l'époque au Front de libération nationale du Tchad (FROLINAT). Entre 1978 et 1982, ses équipes, opérationnelles à Faya-Largeau, Bardaï, Abéché, N'Djamena et Moundou, purent porter secours à des milliers de victimes des conflits et des situations de violence que connaissait le pays.

« Aujourd'hui, 30 ans plus tard, nous rencontrons d'anciens détenus qui ont gardé un souvenir ému des délégués du CICR qui leur avaient rendu visite en 1979, ou encore d'autres personnes qui avaient été évacuées vers les antennes médicales du CICR au plus fort de la bataille de N'Djamena », explique Thomas Merkelbach, chef de la délégation du CICR à N'Djamena.

Après des années d’activités menées au Tchad, le CICR adapta son dispositif au fur et à mesure que la situation s'améliorait. C'est ainsi qu'en 1997, la gestion des opérations au Tchad fut transférée à la délégation régionale de Yaoundé (Cameroun).

Toutefois, à partir de 2003, les conditions se dégradant dans l'est du Tchad, il devint nécessaire que le CICR y soit régulièrement présent pour évaluer la situation des populations civiles et répondre à d'éventuels besoins. Il rouvrit donc une délégation à N'Djamena et dispose à présent d'une sous-délégation à Abéché, ainsi que de sept bases opérationnelles à partir desquelles ses équipes déploient leurs activités sur tout le territoire.

Pour marquer cette 30e année, la délégation du CICR à N'Djamena organise une exposition de photos retraçant ses opérations au Tchad depuis 1978.

« Cette exposition, qui se déroulera du 8 au 15 mai, est surtout une occasion pour nous d'illustrer le travail accompli avec et pour les Tchadiens au fil des ans, dans les bons moments comme dans les plus difficiles. Au cours des années 80, notre action concernait essentiellement les détenus et les internés civils et consistait à répondre à des situations d'urgence telles que la bataille de N'Djamena. Depuis 2003, nous gérons aussi les conséquences durables des déplacements de populations provoqués par l'insécurité qui règne dans de nombreuses régions de l'est du Tchad. Il s'agit là d'une réalité qui ne fait pas la une des journaux, mais qui affecte la vie quotidienne et menace l'avenir de plusieurs milliers de femmes, d'hommes et d'enfants tchadiens », rappelle Stéphane Beytrison, chef de la sous-délégation d'Abéché.

Le CICR tient également à exprimer sa solidarité avec la famille et les collègues de Pascal Marlinge, chef de mission de l’ONG Save the Children UK, assassiné le 1er mai 2008 dans l'est du Tchad, sur la route qui relie Farchana et Adré. Cet assassinat fait suite à de nombreux autres qui ont endeuillé la communauté humanitaire ces dernières années dans ce pays.

À travers le dialogue bilatéral qu’il entretient avec toutes les parties au conflit, le CICR entend leur rappeler la nécessité d’épargner aux civils les conséquences des conflits armés.

Informations complémentaires :
Inah Kaloga, CICR N'Djamena, tél. : +235 6201 005

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements