Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : graves violations des droits des handicapés selon une association


Alwihda Info | Par - 11 Novembre 2017 modifié le 11 Novembre 2017 - 19:28

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur

Les personnes handicapées exigent la ratification de la convention des Nations-Unies relatives à leur protection.


Le secrétaire général de l'association des personnes handicapées. Alwihda Info
Le secrétaire général de l'association des personnes handicapées. Alwihda Info
Le secrétaire général de l'association pour la Promotion des Handicapés au Tchad (APHT), Mbaiodji Djingambaye Gislain a fait ce samedi 11 novembre 2017, au siège de ladite association situé au quartier Amriguebe, dans la commune du 5ème arrondissement de la capitale tchadienne, un point de presse.

A travers ce point de presse, il dénonce la marginalisation et la discrimination dont sont victimes les personnes handicapées. Il réclame surtout la ratification par le Tchad de la convention des Nations-Unies portant sur la protection des personnes handicapées et son protocole facultatif.

L'association pour la Promotion des Handicapés au Tchad (APHT), fait observer que les personnes handicapées du Tchad, confondues dans le concept des groupes vulnérables font souvent face à un problème de déni de leurs droits et une discrimination grave à tous les niveaux. L'APHT évoque l''insuffisance ou de l'inexistence des instruments juridiques nationaux et internationaux de protection.

Face à cette situation décrite comme alarmante, les personnes handicapées du Tchad et celles de l'Association pour la Promotion des Personnes Handicapées du Tchad lancent un appel vibrant au président Idriss Deby Itno, au gouvernement du Tchad, aux agences des Nations-Unies, aux ambassades et aux ONG nationale et internationale.

L'APHT fait pression sur le gouvernement en vue de la ratification par le Tchad de la convention des Nations-Unies relative à la protection des personnes handicapées et son protocole facultatif, d'insérer dans leur plan d'action et de faire ressortir clairement la question du handicap ou des personnes handicapées comme des détenteurs des droits dans leurs activités.

Le secrétaire général de l'Association pour la Promotion des Handicapés au Tchad(APHT), Mbaiodji Djingambaye Gislain a souligné que les personnes handicapées ne doivent pas être traitées comme des couches vulnérables ou complètement abandonnées mais elles méritent une attention particulière à son égard de la part du Gouvernement, des agences des Nations-Unies, des ambassades et des ONG nationale et internationale.

Selon lui, malgré cette fâcheuse situation de quasi-chaos juridique, certaines personnes handicapées se sont battues pour braver les barrières socio-culturelles, étudier, décrocher un emploi et même participer à la vie socio-économique et politique. Des personnes déplorent que les efforts inlassables consenties par elles en créant des associations depuis les années 80 pour mener la lutte, restent sans résultats en raison de l'absence de l'inclusion de l'handicap dans les stratégies d'Intervention du gouvernement, des Nations-Unies et des ONG intervenants au Tchad.