Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: hommage à Ahmed Koulamallah, témoin de notre indépendance


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 25 Février 2008 modifié le 25 Février 2008 - 22:29

Vous avez été torturé, lapidé et humilié à cause de vos enfants que nous sommes. Vous n’avez jamais baissé la tête devant les colons ni devant ceux qui les on hérités. Votre nom retentissait sur tous les cieux du Tchad. Je me souviens, étant enfant, quand on rentrait de l’école le soir, la Radio-Tchad ne citait que des noms : Koulamallah, Bangui Antoine et Dounia Marc. Ces trois noms on été longtemps gravés dans la tête de tout un chacun au Tchad et ceci pendant très longtemps.


Tchad: hommage à Ahmed Koulamallah, témoin de notre indépendance
Cher père Koulamallah,

Vous avez lutté avec énergie et abnégation pour que votre pays le Tchad trouve son indépendance.

Vous avez été torturé, lapidé et humilié à cause de vos enfants que nous sommes. Vous n’avez jamais baissé la tête devant les colons ni devant ceux qui les on hérités. Votre nom retentissait sur tous les cieux du Tchad. Je me souviens, étant enfant, quand on rentrait de l’école le soir, la Radio-Tchad ne citait que des noms : Koulamallah, Bangui Antoine et Dounia Marc. Ces trois noms on été longtemps gravés dans la tête de tout un chacun au Tchad et ceci pendant très longtemps.

Vous étiez resté des années dans l’obscurité totale de la prison de Tombalbaye, par ce que vous avez accepté de défendre les faibles devant le fort. Vous n’êtes plus parmi nous aujourd’hui, mais, un de vos petit fils «Abakar Youssouf », qui ne vous a jamais connu, s’est très mal comporté envers votre mémoire. Que votre salut et votre pardon soit sur lui.

Cher petit frère Abakar Yousouf,

On n’insulte pas une famille de taille des Koulamallah comme cela ? Tu aurais du demander a ton père avant de faire des tels bêtises ? Je sais que ton père aussi ne connaît pas cette famille. Si tu as un père et une mère dignes de ce nom, je te prie de demander pardon à la famille Koulamallah. Ce n’est pas une honte, mais plutôt un acte de courage d’un frère qui a dérapé.

Cher père Koulamallah, nous ne t’oublierons jamais et que ton âme repose en paix.



Doki Warou