Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Tchad: "j'ai agi sur intruction de ma hiérarchie", la tactique des bourreaux de la DDS


Alwihda Info | Par Adil Abou - 6 Janvier 2015 modifié le 6 Janvier 2015 - 18:35

Même l'ancien dictateur Hissene Habré n'est toujours pas prêt à reconnaitre la mort ne serait ce que d'une seule personne sous son règne!


Le 5 aout 1985, plus de deux cents personnes transférées à une autre prison sur ordre de Sabre Ribe.. C'est en tout cas ce que montrent les archives de la police politique DDS. Mais les accusés adoptent une stratégie unique "je ne reconnais pas cela, c'est un montage, j'agis sur ordre de ma hiérarchie, je me rappelle pas....les accusés quelquefois rient alors que les victimes versent des larmes en racontant comment les criminels procèdent à leur arrestation, leur interrogation, la torture, la vie en prison, la disparition de certains prisonniers..."Il ne faut pas qu'on me confonde avec Keté Moise" s'exclame le bourreau de la DDS. Mais Félicité l'identifie très bien que c'est bien Sabre Ribe qui est venu en moto l'arrêter chez elle. Françoise a expliqué dans le moindre détail comment son arrestation s'est passée. Malheureusement, le bourreau comme tous ses collègues ne sont pas encore dans une logique des aveux ni de demande de pardon. Même l'ancien dictateur Hissene Habré n'est toujours pas prêt à reconnaitre la mort ne serait ce que d'une seule personne sous son règne! Détenu à Dakar, il continue à clamer son innocence, en criant à la machination et au complot. Même ses supporters qui se trompent d'époque vont jusqu'à proférer de menaces et utilisent la diffamation comme arme contre toute personne dénonçant la dictature de Habré.
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements