Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: l'espoir


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 11 Mars 2008 modifié le 11 Mars 2008 - 07:29

Il nous faut une table ronde qui aborde les causes profondes de la crise tchadienne. Cet événement doit regrouper sans exclusive tous les protagonistes de la crise tchadienne, partis politiques comme mouvements politico-militaires. Les tchadiens doivent abandonner catégoriquement leurs origines ethniques et doivent s'unir sous la bannière tricolore pour qu'enfin la nation puisse aspirer à un lendemain meilleur et prometteur.


Tchad: l'espoir
De prime à bord,je tiens à lancer un appel solennel et pressant à la communauté internationale et plus particulièrement l'Union Européenne,L'ONU,L'Union Africaine,La LIDH et ainsi qu'à tous les pays voisins et amis du Tchad de demander aux autorités tchadiennes de libérer purement,simplement et surtout sans conditions préalable mon père,le Dr Ibni-oumar Mahamat Saleh Yakhoub,Président du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD) ,porte parole de la CPDC qui est un leader de l’opposition civile démocratique arrêté arbitrairement par la garde présidentielle du Président Deby lors de la violente tragédie de début février qui a secoué tout le pays .S'agissant de mon père le Dr Ibni-oumar Mahamat Saleh,il a toujours été contre la prise du pouvoir par les armes et ainsi que sa confiscation par les armes(Ce qui est le cas aujourd'hui au Tchad).

Sachant que la lutte politique est une lutte d'une longue haleine, il n'est jamais fatigué sur ce qu'il fait, ce qu'il cherche depuis des années c'est de quand même arriver à faire au Tchad des élections libres et transparentes, depuis c'est des fraudes massives et il s'investi toujours pour qu'il y ai un minimum de transparence .Cela veut dire qu'il est ni de loin, ni de près impliqué sur cet imbroglio tchadien bien qu'il est concerné.
Aujourd’hui tout le peuple tchadien est mécontent de cette arrestation systématique et arbitraire.

L’avenir qui s'annonce risque d'être des plus houleux .Le recours à certaines pratiques constatés ça et là ne peuvent en aucun cas arrêter l'envie de certain de recourir à la force pour faire valoir leurs droits qu'ils jugent inaliénables .Dans une république démocratique qui se respecte les malversations qui s'opère au Tchad sont sévèrement condamnés et qualifiée de pratique d'un autre age. Recourir à la justice et aux manoeuvres de coulisses pour empêcher l'opposition politique légale d'user de ces droits ne fera qu'accentuer le conflit .il faut percer l'abcès et non l'ignorer .Dénigrer et briser le thermomètre des partis politiques ne résoudra pas les problèmes .Seul un débat sincère et loyal est à même de contribuer à apaiser les tensions qui se font sentir dans le pays.

Il est difficile en effet pour le Tchad de satisfaire l'ego parfaitement incompréhensible,humainement inacceptable,et les désirs assoiffées des politiciens .Quiconque se trouvant dans ce pays difficilement viable du fait des agissements de ces fils malgré les apparences qu'ils cachent des querelles silencieuses et n'ayant rien de politique .N'importe qui se lit à travers des déclarations contradictoires ou le peuple devient spectateur d'une arrière scène insuffisante pour amorcer les grands débats. L'avenir de notre génération est dans l'impasse si tout le monde ne revient pas à la raison.
Ne laissons pas les déchirements, les guerres civiles s'emparer de notre destin .Le risque veut s'installer définitivement et que seuls tous les tchadiens, main dans la main et dans un esprit de dialogue peuvent surpasser.
Le peuple d'en bas et même de plus bas attend en tout cas la sérénité et la paix en lieu et place de ce qu'il observe aujourd’hui.
Avant hier l'envie d'être libre et indépendant, hier des systèmes politiques désastreux et non démocratique et aujourd’hui n'en parlons même pas,c'est le chaos total.

Les partis politiques doivent s'exprimer dans l'emphase et la gesticulation .les contres pouvoirs, notamment la presse, la LTDH, les syndicats doivent acquérir une influence certaine dans le pays .Malheureusement ce que nous constatons aujourd’hui est très grave.
Le president Deby doit coute que coute liberer Ibni-oumar Mahamat-saleh Sans Delai et surtout faire la lumiere sur son arrestation. si non les tchadiens comprendrons que cette democratie de facade est juste cousue de fil blanc de Deby et ils ne tarderons pas à montrer leurs patriotisme et cela sera en encore tres grave et risque de rentrer le pays dans une guerre civile.

L'échec du développement au Tchad jusqu'aujourd'hui incombe entièrement au système et à ses dirigeants.
Harcelés par milles difficultés, la population n'arrive plus à résister aux exactions du régime, ce qui favorise l'insubordination à l'oppression donc c'est les révoltes dans leurs différentes formes.
Gouverner n'est pas seulement une question de méthode mais aussi une question de respect des droits du peuple.

Il nous faut une table ronde qui aborde les causes profondes de la crise tchadienne. Cet événement doit regrouper sans exclusive tous les protagonistes de la crise tchadienne, partis politiques comme mouvements politico-militaires.

Les tchadiens doivent abandonner catégoriquement leurs origines ethniques et doivent s'unir sous la bannière tricolore pour qu'enfin la nation puisse aspirer à un lendemain meilleur et prometteur.

Il est préférable et nodale de couper les herbes sous les pieds de l'ethnicise, du tribalisme, du régionalisme bref de l'ethnocentrisme.
Ces mots que je viens d'énumérer ont ruinés et ne cesse de faire souffrir cette paisible nation.

Tous les tchadiens sont victimes de cette crise Albechiro-debyenne, En ce qui me concerne j’ai perdu mon meilleur ami pour la vie, le défunt Hamdoun Timane Erdimi qui a donné sa vie le 1er Décembre 2006 à Guereda pour le changement démocratique .Quant à mes proches parents (oncles, cousins, amis, connaissances) n’en parlons même pas c’est toute une génération .Il faut que cela cesse et que tout le monde revienne à la raison. Les bruits de bottes et le bout du canon n'ont jamais été et ne serait jamais porteurs de bonnes nouvelles.
La guerre n'offre que le déchirement, la désolation, la désescalade, la misère, le recul vers l'arrière pour ne citer que ceux là sont des rendements indissociables de la guerre que les tchadiens doivent à tout prix surpasser et éviter.

Au Tchad,quand le Président sort,les sujets bien entendu,les responsables politiques et autres sortent leurs plus beaux habits,c'est ce qui se passe durant des années dans le pays .Car que l'on soit pour ou contre l'avis du chef,il faut admettre que le pays ne pourra jamais avancer avec de telles attitudes .Le Président Deby a réussi par l'intrique,les menaces et une dose de méchanceté à tout anesthésier de l'adversité politique à l'esprit critique ouvrant par là le retour potentiel à toutes les radicalités,les rébellions etc....

Des clips et des chansons qui vantent les mérites d'un chef aux multiples associations de soutien qui n'existent que pour servir la soupe,alors que le véritable problème qui mine le pays est loin de ces chants et ces mésaventures .C'est pourquoi les élections des bloeufs électoraux ont redoublé d'ampleur ces dernières années au Tchad .La finalité?Que le PR soit content,le peuple?c'est déjà une autre affaire et tout l'argent du pays doit surtout servir à contenter le chef à asseoir d'avantage son pouvoir et non le bien être de son peuple .Car de l'avis général beaucoup se demandent ce que fait un PR quand son pays ne fait que sombrer dans la guerre,l'instabilité et la mal vie .L'essentiel pour le PR est qu'il croit qu'il pourra se pérennisé au pouvoir oubliant que Dieu existait aussi pour le peuple d'en bas.

UN empereur disait: la guère est un état naturel.

L'histoire de France de Michelet, la guère des gaules.

Apres la bataille d'Alésia et la reddition de Vercingétorix, Jules César a fait couper la main droite a 30 milles guerriers gaulois .il a fait amputer ces hommes en leur disant: Allez dans nos provinces témoigner de l'autorité et la justice de César .c'était contraire aux droits de l'homme mais il a été plus loin encore, il a fait cadeaux a chacun de ses légionnaires de 2 esclaves gaulois. Ce type était pire que Rabah qui avait saccagé et réduit en esclavage le Dar Kouti, Bangassou, le pays Sara et le Bornou, avec une violence implacable qui devait l'amener jusqu'au trône des Sefawah. Rabah a finit décapité, la tête promenée au bout d'une pique, après la bataille de Kousseri et Jules César, assassiné au milieu du sénat .le goût du sang, du pouvoir et de l'esclavage est très mauvais.

La mission militaire de la coopération franco tchadienne dispose d'environ 10% du budget du ministère de la coopération, soit 798 millions d'euro. Dans son budget annuel d'aide direct, elle dépense beaucoup de sommes dans l'armement destines au maintien de l'ordre. En Afrique un fusil d'assaut Kalachnikov coûte moins de 250 euro, dix fois moins que son prix a l'exploit.

Leurs buts étaient:

Les principales activités exercées par la coopération militaire ou ses détachements sont implantés et plus particulièrement au Tchad recouvrent divers aspects: sécurité des institutions gouvernementales, surveillance générale du territoire(lutte contre le braconnage, prévention des grands sinistres) maintien de l'ordre public, adaptation des effectifs et des moyens en tenant compte des réalités humaines et financières .une des difficultés consiste a réadapter des structures anciennes aux missions nouvelles: comment par exemple faire évoluer des aviateurs qui pilotaient des Mi 16 et qui vont piloter des avions légers de reconnaissances .stabilité, sécurité ,démocratie sont les maîtres mots de la politique française en Afrique.
Ce que nous constatons aujourd’hui est une forme de néocolonialisme pure et simple, c’est vraiment désolant ce que vit et ne cesse de vivre notre chère patrie le TCHAD.

Comme disait un adage populaire du pays Sara:

Espoir...Espoir...Espoir
Dans chaque goûte de pluie l'espoir
Noir ou jaune un jardin fleurit
Chaque larme des affamés, des démunis
Chaque goûte versée, sang des esclaves
Sont le sourire en attente de bouches nouvelles
Où le rêve fleurissant au coin des lèvres du nouveau né
Lendemain d'un jeune avenir, maître de vie, et renaît l'espoir

Les Tchadiens doivent dans leur grande partie s'armer de patience et souhaiter un changement dans la paix pour un lendemain meilleur.


Brahim Ibni-oumar Mahamat Saleh Yakhoub
Etudiant en Master 2 option : Gestion des Projets.
Comité de soutien au Dr Ibni-oumar Mht-saleh.