Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Tchad: la Directrice de Radio Dja FM menacée de mort


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 7 Mars 2008 modifié le 17 Mars 2008 - 01:37

Plusieurs fois cette femme a fait l’objet d’intimidations diverses: Censures ; Délestages intempestifs d’électricité ; Sabotages de ses lignes téléphoniques ; Mise sur écoute de ses communications téléphoniques ; Proférassions de menaces au téléphone ; Menaces de fermeture définitive de la Radio Dja FM. Des intimidations qui n’ont pas empêché jusque-là la journaliste de faire son travail. Seulement, aujourd’hui, cette barbarie est arrivée au summum.


Tchad: la Directrice de Radio Dja FM menacée de mort
07-03-2008. Zara Yacoub, Directrice de la Radio Dja FM et responsable de Sud-Cap Productions, une société de communication et de productions audiovisuelles, a été sauvagement brutalisée vendredi matin à N’Djamena. Accompagnée de son frère Mahamat Yacoub, la journaliste était en train de déposer ce dernier à son lieu de travail en voiture. Arrivés à la hauteur de la Banque commerciale du Chari sur l’avenue Charles de Gaule, un homme vêtu en civil surgit en courant dans leur direction, hélant à perte de voix pour faire stopper le véhicule dans lequel ils sont à bord. Sur ces entrefaites, un militaire en treillis arrive également sur les lieux. Les deux hommes, qui appartiennent au même réseau et qui se connaissent, parlent dans leur patois avant de s’acharner sur les deux occupants de la voiture.

Le premier, visiblement matérialiste, a cherché à s’emparer de l’ordinateur et de la caméra de la journaliste. Son frère, étant au volant, n’a pas accepté qu’un « voleur » pille le matériel de travail de sa sœur en plein jour. Il a dû naturellement s’interposer pour empêcher cet acte de vandalisme. Les deux malfrats jettent leur dévolu sur le frère de la Directrice de Radio Dja FM en le rouant de plusieurs coups. L’homme en civil sort un calepin pour y noter le numéro de la plaque minéralogique du véhicule de la journaliste, ajoutant ensuite : « Je vais te tuer, tu vas voir » envers celle-ci.

Ce n’est la première fois que les sbires du régime tchadien adoptent ainsi un comportement barbare envers les journalistes tchadiens en général et à l’égard de la Directrice de Radio Dja FM en particulier. Plusieurs fois cette femme a fait l’objet d’intimidations diverses : Censures ; Délestages intempestifs d’électricité ; Sabotages de ses lignes téléphoniques ; Mise sur écoute de ses communications téléphoniques ; Proférassions de menaces au téléphone ; Menaces de fermeture définitive de la Radio Dja FM. Des intimidations qui n’ont pas empêché jusque-là la journaliste de faire son travail. Seulement, aujourd’hui, cette barbarie est arrivée au summum.

S’il est un arsenal qui puisse inquiéter ce régime, incapable de défendre le territoire national, c’est les rebelles tchadiens qui opèrent royalement à l’est du Tchad et qu’on appelle honteusement les « mercenaires soudanais ». Il serait équitable à ce régime d’aller jauger ses forces à ce niveau. S’acharner sur les opposants légaux et les journalistes, des êtres sans défense, reste à nos yeux comme un acte de lâcheté et sera répugné comme tel.

Zara Yacoub vient de rentrer d’un voyage qui l’a conduite à Bogota (Colombie) où elle s’est rendue fin février pour prendre part à une conférence internationale. Elle est rentrée au Tchad vers 6 h ce vendredi matin, en provenance de Paris.

Kébir

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements