Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: manque de tolérance et d’indulgence !


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 3 Avril 2008 modifié le 3 Avril 2008 - 23:12

Mr. Tahir Bechibo alias Mr. Ben M. alias Mr. X, ayez au moins le courage et l’obligeance d’être honnête et objectif. Au Tchad comme partout au monde il y’a des gens qui ont la chance d’être trop grands mais en réalité ils sont simplement trop petits. Grow up Mister ! On vous rappelle une fois pour toutes que Younousmi n’est ni le Savant ni le banquier de vos proches parents. Il est le ministre d’État et ministre des infrastructures du Tchad. Point a’ la ligne.


Tchad: manque de tolérance et d’indulgence !
Tchad: Manque de tolérance et d’indulgence !

Quoi dire lorsqu’on a la chance d’écrire ? Comme notre pays traverse une période difficile, la réponse convenable a’ cette question est en un seul mot: Beaucoup ! Il y’a de centaines de sujets sur lesquels je pourrais exprimer mon opinion comme le réchauffement de la planète (la température a atteint une fois 50 degrés Celsius sous l’ombre au Tchad ), l’avancement du désert ( le désert est actuellement a’ la porte du Ouaddaï Géographique. On sait que le BET, le Kanem et le Batha sont depuis longtemps désertiques. Donc le Tchad est a’ 60% désertique. Si on ne fait rien d’ici un siècle le pays tout entier sera englouti par les dunes des sables ), la disparition du lac-Tchad ( De 25000 km2, le lac Tchad s’est réduit a’ 2500 km2 en moins de 50 ans), les interminables guerres inter-tchadiens etc… C’est évident qu’il y’a bcp de négative. On se demande comment autant de drames peuvent arriver sur un seul petit pays comme le Tchad avec seulement 10 millions de populations. C’est vraiment un mal de vire tchadienne notre affaire !

Bref pour écrire sur tous les maux que vit le Tchad il nous faudrait une tonne des copies. C’est pour ca que je prône énormément, pour l’instant, la liberté d’expression. C’est probablement une des raisons pour lesquelles l’art m’attire et attire autant d’autres gens. Je sais que je ne suis pas assez bien en langue de Molière. J’ai fait mes études primaires et secondaires a’ Abéché d’ou’ on parle que l’Arabe du Tchad hors de l’école. Même a’ l’école durant la recréation on jasait en Arabe locale. Car pour nous, le Lycée d’Abéché c’est Franco-arabe. Arrivé au Canada, j’ai opté pour poursuivre les études supérieures en langue de Shakespeare. Cependant j’aime bcp écrire en Français pour deux raisons: De 1, la majorité des intellectuels tchadiens parlent le Français. De2, le peu que j’ai appris en 14 années, même si les études au Tchad sont précaires, est assez suffisant pour pouvoir faire passer le message.

Malheureusement l’art “ d’écrire librement “ , cet art qui attire bcp des intellectuels est souvent utilisé de nos jours a’ des fins de propagande ou a’ un certain semblant de control de notre société. On nous met des limites, on nous incruste subtilement une manière de penser en nous disant que ceci est-ce a’ quoi nous devons nous confirmer sinon on est différent voire bizarre. J’ai l’impression qu’on montre a’ ceux qui aiment s’exprimer librement de plus en plus comment juger et non comment accepter.

Une petite parenthèse: Comme au Tchad on a mille et un problèmes je dois parfois sortir hors sujet pour répondre a’ certains gens malveillants avant de revenir finir le sujet. C’est ma façon d’écrire. En lisant le pamphlet de Tahir Bechibo intitulé “ Younousmi le Savant ou Banquier…” le Monsieur m’a fait sourire. Il fait lui même preuve de manque d’objectivité. Et il n’est pas le seul. Il faut arrêter d’être aveuglé par ses préjugés. Mr. le fictif Tahir Bechibo connait mal la personne de Younousmi. Il ne fait que jeter son venin de haine, sa jalousie et son envie envers ce cadre intègre pour des raisons inconnues en racontant des bévues et des rumeurs de l’homme de la rue. Les envieux doivent comprendre que les problèmes personnels ne doivent pas se régler a’ travers l’internet et surtout en se cachant derrière l’ordinateur comme un adolescent têtu.

Un autre compatriote nous apprenait, il y’a quelques mois, par le biais de l’internet que le ministre des infrastructures et celui des finances sont les seuls responsables du chaos qui vit a’ l’Est du pays. Peut-on croire raisonnablement que ces 2 ministres sont a’ l’origine de multiples problèmes que traversent le Tchad ? Est-il normal d’écrire n’importe quoi pour leurrer les tchadiens ? Faut il le rappeler que les tchadiens ne sont pas dupes et ne sont pas prêts a’ avaler tous les couleuvres. Les 2 ministres en questions n’ont été nommé a’ leurs postes récemment. Pour mémoire, Younousmi nommé ministre d’État ministre des infrastructures en 2005. Tollimi pareil. Alors que les problèmes du Tchad datent de 1963 (Date de la révolution du Frolinat) il y’a 45 ans.

Tout le monde est libre de critiquer le régime et le système sur place. Je ne réfute pas qu’il y’a une grande corruption qui se fait au Tchad. Car le Tchad a été même classé par une institution crédible le pays le plus corrompu au Monde il y’a 2 ans. C’est évident que la gestion n’est pas bonne. Presque la majorité’ des fonctionnaires, grands comme petits, volent chacun a’ son niveau. Pire encore bcp de nos commerçants corrompent les agents pour retirer plus d’argent que le gouvernement leurs doit. Il y’a quelques intègres qui ne jouent pas ce jeu sale. Mais le nombre est insignifiant. Dans tous les cas, incriminé uniquement 2 membres du gouvernement pour la mauvaise gestion d’un régime vieux de 18 ans et pour la crise habituelle et continuelle du Tchad n’est pas du tout objectif. Je lis souvent les interventions du jeune docteur Ahmad Lyadish et du docteur Djimet Adoum. Ces 2 compatriotes sont objectifs dans ce qu’ils disent. Ils critiquent le système. Ils ne se permettent pas de faire des attaques personnelles. Je leurs tire chapeau.

Younousmi et Tollimi ne sont pas les seuls visés par ce groupe de gens malveillants. Même le CEMGA de l’Air, Mht Orozimi est aussi souvent attaqué. Par exemple ils écrivent au moindre occasion: “ Mht Orozi est en Europe de l’Est, Mht Orozi en Europe de l’Ouest, Mht Orozi en Afrique du Sud, Mht Orozi en Afrique du Nord, Mht Orozi en haut, Mht Orozi en bas…” C’est quoi le point ? Ce sont des gens défaitistes qui ne savent pas exactement ce qu’ils veulent et ce qu’ils disent. De tels gens trop petits ne méritent pas une réponse mais je le fais pour éclaircir un peu de quoi il s’agit. Surtout Mr. Tahir Bechibo alias Mr. Ben M. alias Mr. X vous bénéficiez du grand privilège de pouvoir exprimer vos idées a’ un large public, ayez au moins le courage et l’obligeance d’être honnête et objectif. Au Tchad comme partout au monde il y’a des gens qui ont la chance d’être trop grands mais en réalité ils sont simplement trop petits. Grow up Mister ! On vous rappelle une fois pour tout que Younousmi n’est ni le Savant ni le banquier de vos proches parents. Il est le ministre d’État et ministre des infrastructures du Tchad. Point a’ la ligne.

Revenons au sujet. C’est évident qu’au Tchad la tolérance et l’indulgence manque grandement a’ notre culture. Je cite le petit Larousse a’ propos du mot tolérance: “ Respect de la liberté d’autrui, de ses manière de penser, d’agir, de ses opinions politiques et religieuses”. A propos du mot indulgence: “Facilité a’ excuser ou a’ pardonner les fautes d’autrui”. Et puis pas juste par rapport aux autres, mais par rapport a’ nous même aussi. Est-ce qu’on prend le temps de s’aimer nous Tchadiens? Malgré tout ce que je viens de radoter, j’espère que vous ne me pensez pas défaitiste pour autant, car je suis un grand amoureux de mon pays le Tchad même si je n’ai pas eu la chance ni le moyen de le visiter une seule fois depuis 1999. Et je crois sincèrement au Changement! Je termine en disant simplement qu’on a tous le droit d’être ce que nous sommes sans inhibition et sans arrière-pensée. Merci pour votre lecture et bonne journée.

Votre ami et frère

Mahadjir.fils

Amérique du Nord.