Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : Le chef de l’Etat inaugure du nouveau siège de la SGI


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Avril 2016 modifié le 30 Avril 2016 - 22:49


Togo : Le chef de l’Etat  inaugure du nouveau siège de la SGI
Lomé, le 29 avril 2016 -Le Togo, à l’instar des huit autres pays du Partenariat de Ouagadougou,  a développé un plan de repositionnement de la planification familiale avec un objectif très précis : arriver à un taux de prévalence contraceptive d’environ 25% d’ici à 2020. Aujourd’hui, le taux de prévalence contraceptive moderne est de 17,3% au Togo.

A la tête d’une mission de suivi des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou, Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de coordination  dudit partenariat, a félicité le Togo pour les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action Planning Familial et son adaptation aux différentes recommandations de la phase d’accélération 2016-2020.

« Nous sommes venus nous enquérir de l’état d’avancement du Togo  dans la mise en œuvre de son plan d’action. Nous sommes satisfaits de ce qu’on a vu », a déclaré la chef de la mission lors de la rencontre entre les acteurs de ce vendredi à Lomé.

C’est en présence du Représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) au Togo, Saturnin Epié.

Pour atteindre ce taux, le Togo a développé grâce à ses partenaires, notamment l’UNFPA, une distribution à base communautaire des contraceptifs modernes. Une descente sur terrain, plus précisément  dans la préfecture de Yoto a permis à la délégation de toucher du doigt ce qui se fait.

« Nous avons mis en place des cliniques mobiles. Il s’agit d’utiliser des camions cargo avec du personnel médical équipé à bord et le produit contraceptif pour générer la demande dans les communautés où sont présents ces véhicules », a indiqué M. Epié.

Le Partenariat de Ouagadougou (PO) est un programme de planification familiale lancé par neuf pays francophones d’Afrique de l’ouest, avec l’appui de bailleurs, compte toucher 2,2 millions de nouvelles utilisatrices de méthodes de contraception modernes dans sa seconde phase d’action (2016-2020).

Sont membres de ce partenariat, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo. Afreepress


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements