Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : le projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou validé


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Mai 2016 modifié le 8 Mai 2016 - 21:12


Togo : le projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou validé
Lomé, le 6 mai 2016 – Le Conseil des ministres a examiné et validé mercredi le projet de réhabilitation et de dédoublement du tronçon Avepozo-Aného et les travaux de la protection de la côte par la construction d’ouvrages de protection.

 « Les études techniques du projet ont été validées et prennent en compte la construction de 28 épis destinés à ralentir l’érosion de la côte et le rechargement en sable des casiers ainsi formés dans la logique de contribuer à la stabilisation du littoral togolais », indique le compte rendu du Conseil des ministres.

Pour rappel, une mission composée de représentants de la Banque Africaine de Développement (BAD), de la Commission de l’Union économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et de l’Union Européenne (UE) a récemment séjourné au Togo.

La mission a examiné et validé le projet de réhabilitation et de dédoublement du tronçon Avepozo-Aného et les travaux de la protection de la côte par la construction d’ouvrages de protection. Il faut rappeler que le projet intègre également l’aménagement du tronçon 2X2 voies entre la frontière togolaise et Ouidah au Bénin.

Les études techniques du projet ont été validées et prennent en compte la construction de 28 épis destinés à ralentir l’érosion de la côte et le rechargement en sable des casiers ainsi formés dans la logique de contribuer à la stabilisation du littoral togolais.

Le président Faure Gnassingbé avait plaidé fin novembre auprès des partenaires en développement du Togo, notamment la Banque mondiale lors d’une réunion organisée en marge de la Conférence de Paris sur le Climat (COP21), pour que le projet du corridor Abidjan-Lagos intègre une dimension environnementale qui permette de protéger la côte de l’érosion.

Le projet sera exécuté sous la responsabilité conjointe du Bénin, du Togo et de la commission de l’UEMOA, et prévoit un appui institutionnel aux ministères impliqués dans sa mise en œuvre.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements