Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tortures et disparitions des détenus à Djibouti


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 17 Mars 2011 modifié le 18 Mars 2011 - 20:06

D’une manière générale, les forces gouvernementales sévissent dans cette région comme une force d’occupation, créant une insécurité générale pour les habitants, arrestations arbitraires, tortures et viols.


Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti

ORDHD

17 rue Hoche 93100 Montreuil Sous Bois

ordhd@hotmail.com

 

Tortures et disparitions des détenus à Djibouti

  

 

Suite aux appels urgents de l’ORDHD du 9 mars et de l’OMCT du 11 mars 2011,  relayés par RFI en faveur des détenus torturés et gravement malades Mohamed Ahmed dit Jabha  et  Mohamed Abdallah Satta pour qu’ils accèdent aux soins, on nous informe de la disparition du  prisonnier Mohamed Abdallah Satta. Il aurait été  exfiltré de la prison de Gabode dans la nuit du 12 au 13 Mars. Aucune nouvelle de lui depuis. A t’il succombé à  ses blessures consécutives aux tortures subies ?

 

Ibrahim Boré Ali,  un berger arrêté en même temps que Mohamed Abdallah Satta en janvier 2011, près de Moussa Ali (Alaylu), dont les proches étaient sans nouvelle, vient d’être découvert à l’hôpital de Paul Faure où il se trouve actuellement  dans un état préoccupant (victime d’hémorragies,) il  est menotté  sur son lit d’hôpital. Il a été torturé pendant plusieurs jours dans des camps militaires situés au nord du pays (Margoïta, Doumeira).

 

D’une manière générale, les forces gouvernementales sévissent dans cette région comme une force d’occupation, créant une insécurité générale pour les habitants, arrestations arbitraires, tortures et viols.

A Margoïta, et à Gal Ela, les habitants vivent un calvaire, parce qu’ils sont obligés de rester à proximité des camps, en zones surveillées, pour servir de bouclier humains aux soldats.

 

L’O.R.D.H.D

 -  Lance un appel urgent pour l’accès aux soins appropriés des détenus gravement malades à la suite des tortures, en particulier :

Mohamed Ahmed dit Jabha, Mohamed Abdallah Satta (disparu) et Mohamed Boré Ali;

-   demande l’arrêt immédiat des tortures et le jugement des tortionnaires ;

-   demande l’arrêt immédiat des exactions, des ratissages au Nord du pays,

-    demande la libération immédiate de tous les prisonniers politiques.

 

 

 

Pour l’OBSERVATOIRE

D. Colomba

 

 

                                                                               Fait à Montreuil, le 17 mars 2011

 

______________________________________________________________________________________________________________________

L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti, crée en France en Février 2002 est issu du Comité pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti. Il regroupe des citoyens d’Europe et de Djibouti 



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements