Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Enquête

Tranquillement espionnés par Facebook


Alwihda Info | Par Adil Abou - 15 Septembre 2014 modifié le 15 Septembre 2014 - 07:41

Facebook nous espionnerait grâce à son application Messenger pour smartphones © 2014 Binto Media


Spécialiste en sécurité informatique, Jonathan Zdziarski a analysé durant plusieurs heures le fonctionnement de Facebook Messenger sur son smartphone et en est arrivé à une conclusion alarmante. Non seulement Facebook Messenger se conduit véritablement comme un spyware, en espionnant vos moindres faits et gestes, mais en plus, l’application de messagerie de Facebook s’octroierait des droits qui dépassent son champ d’application. Ce n’est un secret pour personne. Facebook tente par tous les moyens de vous faire installer sa messagerie mobile sur votre smartphone. Forcer les utilisateurs à installer son Messenger sur leur smartphone en les empêchant de répondre à leurs messages privés dans son appli n’était déjà pas très fair-play. Plusieurs développeurs avaient d’ailleurs déjà tiré la sonnette d’alarme, en précisant que le Messenger de Facebook demandait beaucoup trop d’autorisations à l’utilisateur, qui ne prenait pas le temps de les lire et acceptait de donner l’accès à tout son répertoire de contacts à Facebook. Le spécialiste de la sécurité informatique Jonathan Zdziarski tire aujourd’hui les premières conclusions de l’utilisation de Facebook Messenger sur son smartphone. “Messenger semble avoir plus de code de type spyware que je n’en ai vu dans d’autres produits spécialisés dans la surveillance.” Le constat est, selon ses propres propos, alarmant. Car Facebook s’octroie non seulement le droit d’accéder à tout votre répertoire de contacts, mais vous observe également dans vos moindres faits et gestes. Le réseau social serait capable de connaître l’endroit exact où vous vous trouvez à chaque moment, en utilisant le signal GPS de votre smartphone, de savoir le temps que vous passez sur votre téléphone chaque jour, et même l’orientation de votre terminal (portrait ou paysage). Selon Zdziarksi, “il y a beaucoup de code qui suggère que Facebook analyse pratiquement tout ce à quoi il peut accéder sur votre appareil.” Si l’on savait depuis longtemps que Facebook, au même titre que de nombreuses autres entreprises, analysent le comportement de ses utilisateurs par le biais des applications installées sur leur smartphone, on ignorait en revanche que le réseau social pouvait aller si loin et accéder légalement à l’intégralité du contenu du smartphone de l’un de ses membres. Le mois dernier, le réseau social avait déjà été plongé en pleine tourmente suite à la publication d’un rapport peu élogieux sur ses pratiques dans le domaine du mobile. A l’époque, plusieurs spécialistes accusaient le réseau social de récupérer des données jugées comme trop personnelles et de pouvoir utiliser l’APN du smartphone, le microphone et les SMS pour espionner ses membres. Pour autant, tout cela ne signifie bien sûr pas que Facebook passe son temps à vous espionner. Les chances que les données recueillies le soient de manière anonyme, pour être compilées et tirer des conclusions générales, sont plutôt élevées, et il est fort peu probable que Facebook active votre microphone pour espionner l’une de vos conversations, comme pourrait le faire la NSA par exemple. Néanmoins, le risque est là, et surtout, Facebook en a désormais les capacités techniques. “Au final, le choix vous revient de faire confiance à Facebook” conclut le spécialiste de la sécurité informatique, qui estime qu’une étude plus approfondie du fonctionnement de Facebook Messenger pourrait permettre d’en apprendre plus sur son fonctionnement. Source : Lesoir.


Enquête