Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tribune : Illustration de la primauté et de la sauvegarde de la Tradition africaine


Alwihda Info | Par Leon Grant - 4 Avril 2014 modifié le 4 Avril 2014 - 12:13


Par : Léon Kidjimalé Grant

À travers l'Enseignement d'un vieux Sage musulman Négro-africain. Présentée par : Léon Kidjimalé Grant
 
Tradition et évolution
 
A une question sur les traditions, il répondit :
 
Respectez-les. Elles constituent l 'héritage spirituel de ceux qui nous ont précédés et qui n'avaient pas rompu avec Dieu.
 
Les traditions peuvent se présenter sous forme de contes plus ou moins longs de différentes natures ; contes pour enfants, contes didactiques ou initiatiques. Quels qu'ils soient, méditez-le cherchez à dévoiler le secret qui est enveloppé en eux. Creusez-les profondément, comme le feraient les chercheurs d'or dans le mines du Bourré *.
 
Chaque conte, chaque devinette est comme une galerie dont l'ensemble forme une mine de renseignements que les anciens nous ont légués par régions, race, famille, et souvent d'individu à individu. Mais il va de soi que pour travailler profitablement dans cette mine et y circuler à l'aise, il faut y voir clair, autrement dit posséder une clé, ou un maître.
 
(…)
 
Lorsque de spéculations hasardeuses prévalent sur les lois divines et les coutumes instituées par la sagesse traditionnelle – coutumes que nous apprécions mal, fautes de connaissances suffisantes – alors les malheurs inéluctables viennent frapper le monde, contre lesquels les contemporains ne peuvent rien.
 
(…)
 
Toutes les bouches en ce temps conjuguent le verbe « vouloir gagner », à la première personne de l'indicatif présent. Gagner devient un devoir impératif. Quant à la manière de gagner, on se préoccupe peu de savoir si elle est licite ou non.
 
Ce temps est celui où l'honnête homme pauvre vit et meurt ignoré. Heureux est-il, encore, s'il n'est pas honni de tous, voire de ses propres parents.
 
(…)
 
Certains croient, qu'évoluer c'est rompre avec toutes ces traditions pour adopter celle d'une race dont on admire, souvent par « snobisme », le comportement. Pour nous, évoluer, c’est perfectionner notre patrimoine qui n'est pas fait seulement de nos demeures et de nos champs ; c'est aussi aménager notre pensée, notre manière d'être tout entière.
 
Ce qui vaut pour un pays tempéré ne peut convenir entièrement à un pays tropical. On voit nos enfants soudanais copier plus ou moins maladroitement Arabes ou Européens, selon leur formation. Ils sont pareil à ces chutes d'eau qui se perdent en ruisselant inutilement sur des dalles de pierre sans jamais rencontrer un lac pour apaiser leur course folle et stérile.
 
La tradition, ce point de départ, doit être assez solide dans l'esprit de ceux qui se mettent en route pour leur permettre de revenir sur leurs pas et de prendre un nouveau départ en cas de heurt, en cas de chute, en cas d'erreur. Elle est le point d'encrage et de référence qui permet de savoir qui l'on est et d'avancer hardiment sur des routes nouvelles ou lointaines sans pour autant perdre son équilibre et son identité.
 
*Région aurifère du Mali
 
Texte extrait de : Vie et enseignement de Tierno Bokar, le Sage de Bandiagara, AMADOU HAMPATE BÂ. Qui fut son disciples Éditions POINT SAGESSES pages 184 et 185.