Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

(Tribune) Mme Samba-panza, rendez-nous justice : Ici repose ou reposera Baba Laddé


Alwihda Info | Par Clement De Boutet M'bamba - 11 Décembre 2014 modifié le 11 Décembre 2014 - 14:43


(Tribune) Mme Samba-panza, rendez-nous justice : Ici repose ou reposera Baba Laddé
Dans une lettre envoyée le 30 novembre 2011 à Jean Francis Bozizé alors Ministre Délégué à la Défense, je concluais en ces termes : « Monsieur le Ministre, lancer la mobilisation générale: FAITES LA GUERRE! Je serai parmi les premiers qui accepteront de prendre les armes pour défendre le territoire, le peuple et l’histoire. La République Centrafricaine n’est pas un pays en crise ou en post-crise. Nous sommes un pays en GUERRE. En guerre contre les ennemis extérieurs, contre des comploteurs internes. En guerre contre la misère, la famine, le SIDA et le Paludisme, le chômage, la crise de l’énergie, etc. Toutes ces guerres qui sont les défis de notre siècle, de notre génération, de nos générations ne peuvent être menées que si la première d’entre elles est remportée. Il s’agit de la guerre pour la reconstitution de notre unité territoriale. Aujourd’hui, Baba Laddé et ses hommes rançonnent les populations, pillent les bœufs dans les communes d’élevage, enrôlent de force et s’arrogent le droit de poursuite sur notre territoire. Demain, il oubliera N’Djamena et cherchera à prendre Bangui pour s’y installer puisque c’est à sa portée. Avant que cette profanation ne se produise, Monsieur le Ministre: FAITES LA GUERRE! »

Vous connaissez tous la suite, un 24 mars 20123, Jean Francis Bozizé dut traverser à la nage pour rejoindre Zongo. Bangui fut prise et la RCA souillée. Ceux qui prirent le pouvoir, venaient des régions jadis sanctuarisées par Baba Laddé.

Ainsi Kabo serait le terminus de la nouvelle épopée criminelle de Baba Laddé en RCA? À l'heure où les informations font état de l'arrestation de ce dernier et son transfèrement à Bangui par la MINUSCA, il est utile de rappeler aux autorités de la Transition l'urgence d'ouvrir une action en justice contre ce rebelle Tchadien. de la Transition l'urgence d'ouvrir une action en justice contre En effet, sa rébellion, c'était contre la RCA car il y a semé mort et désolation. Ses crimes de guerre et crimes contre l'humanité, c'était encore en RCA. Les régions du Centre et du Nord-Ouest ainsi que leurs populations gardent encore en mémoire les souvenirs de l'épopée criminelle de ce criminel venu du Tchad.

En 2011, le gouvernement des ouvriers n'avait pas voulu faire la guerre contre ce dernier. Mme Samba Panza, Messieurs Kamoun, Mbodou et Grezenguet ; si l'information de l'arrestation à Kabo et du transfèrement de ce Nazi de l'Afrique Centrale venait à se confirmer, il est plus qu'urgent que soit lancée contre lui une action en justice afin d'éviter son extradition au Tchad. Il y a quelques semaines, (...), autre sujet Tchadien dont les exploits sanglants ont endeuillé la RCA depuis près de quinze ans fut libéré à la faveur d'une prise d'otages et parti en excursion au Congo. Il y sera suivi par l'autre criminel et génocidaire centrafricain Noureddine Adam. L'arrestation de Baba Laddé le jour même où la Cheffe de l’État de la transition faisait son discours à la 13e session de l’Assemblée des États parties du statut de Rome à New York aux USA, plus qu'une coïncidence doit être l'occasion pour cette dernière de lancer aux Centrafricains et au monde un unique message : « la fin de l'impunité ». Baba Laddé ne doit pas être extradé au Tchad pour finir en pièces détachées comme Charles Massi. Il doit être jugé en RCA pour tous ses crimes. Le sang des innocents, la souffrance des survivants criaient vengeance depuis trois ans. Le voilà revenu sur les lieux de ses forfaits. À vous Mme la Cheffe de l’État de la Transition d'être l'instrument de la vengeance par la justice. Jean Francis Bozizé n'a pas voulu faire la guerre et il a laissé la RCA être profanée. Pour que celle-ci ne soit pas éternellement souillée, Mme la Cheffe de l’État:RENDEZ-NOUS JUSTICE !