Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tribune : Une Apostille à «  le Politique et le Soldat »


Alwihda Info | Par Léon K. GRANT - 3 Juillet 2013 modifié le 3 Juillet 2013 - 13:18


Des soldats de la Séléka à bord d'un véhicule. Diaspora Media
Des soldats de la Séléka à bord d'un véhicule. Diaspora Media
Par Léon K. GRANT
BONJOUR chers Compatriotes,

Je reviens sur un passage, une citation de "Le fil de l'épée" de Charles de Gaulle.
page 163 que j'avais relevée dans ma Tribune: le Politique et le Soldat.

J'ai jugé bon de partager avec vous, la totalité du passage, tellement elle s'avère adaptée à la situation actuelle de notre Pays aux dernières nouvelles...

"Mais, parfois aussi, un certain degré de péril public porte à ce point les passions qu'elles brisent les digues.
Bouleversés par la crise, le politique et le soldat trouvent soudain insupportables cette dépendance réciproque dont ils se voient enchaînés. L'ambition de dominer, qui anime ces perpétuels aspirants à
la puissance et qui est leur aiguillon, leur grandeur et leur souffrance, les emporte jusqu'au conflit.
Face à l'action dont ils s'enivrent, chacun prétend être seul à l'atteindre. Tantôt l'homme d'état envahit le domaine du commandement et, d'autorité, dicte la stratégie. Tantôt le guerrier, abusant de sa force, dégrade les pouvoirs publics.
Mais le triomphe d'un des partenaires c'est la paralysie pour l'autre. Voilà rompu l'équilibre, bafoué l'ordre, écrasés les ressorts.
L'action désormais tourne à l'incohérence. Le désastre accourt."

«  Parler ou enseigner, c'est répéter, répéter, répéter... » Pierre Mendès-France.

Bien à vous !

Léon K. GRANT