Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Une conclusion sur l’activisme terroriste du polisario au Mali et dans la région sahélo-saharienne


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 31 Octobre 2012 modifié le 31 Octobre 2012 - 17:22

Il faut rappeler que cette collusion s’est faite sous l’œil bienveillant de sa marraine qu’est l’Algérie à travers l’oligarchie militaro-financière algérienne qui détient tous les pouvoirs.


Au terme des trois articles titrés « Polisario - Crise malienne- Terrorisme ou les germes d’une conflagration politico-sécuritaire dans la région du Sahel et en Afrique du Nord » pour le premier, « Participation active des recrues polisariennes dans les opérations terroristes concoctées par AQMI » pour le second et « Les incidences de la crise malienne sur le mouvement de ralliement des jeunes sahraouis du Nord du Mali » pour le troisième, il est permis d’affirmer que le polisario soutient activement en hommes et matériels les mouvements islamistes jihadistes qui sévissent dans la région Sahélo-saharienne.
Les éléments de preuve contenus dans ces trois articles sont irréfutables et contredisent les allégations des pseudo dirigeants polisariens selon lesquelles les informations sur une supposée collusion entre le polisario et les terroristes islamistes au Nord Mali et dans la région sahélo-saharienne seraient infondées.
Il faut rappeler que cette collusion s’est faite sous l’œil bienveillant de sa marraine qu’est l’Algérie à travers l’oligarchie militaro-financière algérienne qui détient tous les pouvoirs.
En effet, est-il raisonnable de penser que des éléments armés du polisario puissent circuler librement en dehors des camps des séquestrés de Tindouf, une zone ultra sécurisée par l’armée, la sécurité algérienne et les matons de la direction du polisario sans les autorisations indispensables des autorités d’Alger ?
Est-il logiquement possible que ces mêmes éléments du polisario, armés et motorisés, puissent circuler librement et en toute quiétude dans le désert algérien jusqu’aux confins des frontières méridionales ou orientales afin d’établir des contacts avec les terroristes islamistes afin de renforcer leur rang sans l’aval de ces mêmes autorités algériennes ?
N’y a t-il donc pas une connivence tacite entre ces mêmes autorités algériennes, le polisario et les terroristes islamistes pour destabiliser toute la région sahélo-saharienne au profit de leurs seuls intérêts ?
Les réponses à ces questions sont contenues dans les trois articles cités en supra et elles sont parlantes.
Elles ne peuvent faire l’objet d’un quelconque doute. Les preuves apportées sont irréfutables et vérifiables.
C’est pourquoi, soyons un tant soit peu sérieux et répondons à cette simple interrogation : est il admisible que certains pays continuent d’apporter leur soutien un soit disant mouvement de libération nationale qu’est le polisario ?
Un groupement d’individus qui séquestre aboniblement dans les camps de Tindouf des sahraouis marocains qui ne demandent qu’à rejoindre le Maroc.
Ces mêmes individus qui bafouent les droits humains élémentaires, violent la légalité internationale, portent atteinte l’intégrité territoriale d’un Etat souverain, s’enconquinent avec le terrorisme et le crime organisé, sapent tous les efforts de la communauté internationale visant à régler la crise malienne.
Ces sinistres personnages qui kidnappent en plein camp de Tindouf des travailleurs humanitaires étrangers venus aider les populations séquestrées pour les remettre aux terroristes islamistes qui détiennent encore des ressortissants étrangers dans les confins sahéliens.
La réponse est évidemment non.
A ces pays d’y réfléchir avant qu’il ne soit trop tard et que ce même polisario ne lui fasse payer cash son soutien en exportant le terrorisme jihadiste dans leur pays.
Je pense notamment à l’Afrique du Sud, au Nigéria et d’autres Etat africains anglophones ou lusophones, à majorité chrétienne ou anémiste et où on y dénombre de multiples ethnies et tribus rivales. Donc une proie facile pour les islamistes jihadistes qui n’ont qu’à attiser ces rivalités pour s’incruster et s’installer durablement dans ces pays en y semant le chaos, l’intolérance, la violence aveugle et la mort.
Tous les ingrédients objectifs sont présents. Le polisario possède des représentations ou des agents dans nombre de ces pays africains. Des contacts ont déjà été établis avec des perturbateurs potentiels à leur solde ainsi que des réseaux subversifs créés par leurs soins.
Ce même mode opératoire est en vigueur en Europe, en Amérique et en Asie.
Ils n’attendent que le moment propice pour entrer en action et favoriser l’implantation des jihadistes islamites aux fins que l’on devine aisemment, à savoir la création d’Etats terroristes.
Farid Mnebhi.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements