Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Une école tchadienne à la dérive


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 19 Septembre 2010 modifié le 19 Septembre 2010 - 18:03


Une école tchadienne à la dérive

Arif Abdoulaye, Directeur de Publication

 

Bientôt c’est la fin des vacances scolaires et les élèves reprendront le chemin des écoles. Il est de coutume de voir les établissements scolaires se confronter à des problèmes d’ordre structurel et matériel.

 

Les débats sur l’école tchadienne a été toujours au rendez-vous à la rentrée scolaire. La conclusion qui en sort souvent c’est la responsabilité de ce système éducatif « défaillant » et dont la responsabilité est partagée entre l’Etat, les parents et les enseignants.

 

Pour avoir une idée sur la gravité de la situation, posons aux élèves la question de savoir pourquoi ils fréquentent l’école ? La majorité ne trouve pas de réponse. D’autres nous diront qu’ils partent à l’école pour apprendre à lire et à écrire. Seulement pour lire et écrire ?

 

Il va de soi qu’on fréquente pour apprendre des connaissances universelles et avoir une ouverture d‘esprit mais le plus important c’est de savoir que c’est grâce à ces connaissances que le pays devient grand, riche et respecté.

 

Il faut que chacun mette à la tête que ce pays ne peut progresser que si le pourcentage de ses intellectuels dépasse celui des analphabètes.

 

Après 50 ans d’indépendance, n’y a-t-il pas une nécessité de poser à nous même la question suivante: Est-ce qu’on ne s’est pas trompé de route ?

 

Si quelqu’un marche et qu’il n’arrive pas à destination, ne doit-il pas s’arrêter un instant, se regarder et s’interroger avant de continuer son chemin.

 

Vu le résultat catastrophique du bac, aujourd’hui, on se demande si le système éducatif tchadien a eu une bonne fondation ? Les parents ont-ils quasiment démissionné ? Ne trouvent-ils pas dans  l’école un moyen de se débarrasser des enfants ?

 

Pourtant, les parents doivent contribuer à l’éducation de l’enfant. L’enseignant ne fait que compléter les fondements de l’éducation reçue par l’enfant à la maison.

 

Beaucoup des paramètres nous laissent croire que le système éducatif au Tchad a des plombe dans l’aille, compte tenu non seulement des résultats scolaires qui sont pratiquement le baromètre mais les réalités du niveau des élèves et étudiants qui est à déplorer sur tous les plans. Pareillement, il est à déplorer cette jeunesse qui est en crainte à la dérive par rapport à ce système éducatif.

 

La responsabilité de l’Etat est appelée pour sauver l’enfant tchadien. Car pour toute construction si la fondation n’est pas solide le toit ne tiendra pas. Tout comme l’école est la base du système éducatif.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements