Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Une nouvelle dynamique impulsée dans les relations privilégiées maroco-françaises


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 21 Septembre 2015 modifié le 21 Septembre 2015 - 16:54


Il n'aura fallu finalement que peu de temps, au regard de leurs relations d'amitié et de coopération séculaires pour que la France vienne sceller ses retrouvailles avec le Maroc et mettre fin définitivement à des dérapages de certaines parties françaises, étrangères ainsi que de quelques opposants marocains outrageusement manipulés par ces mêmes parties.

Ainsi, la ville du Détroit a t-elle vécu des moments mémorables avec l'arrivée, le 19 septembre 2015, du Président François Hollande venu officiellement affirmer la volonté de la France de redynamiser la coopération tous azimuts avec le Maroc.

Pour s'assurer du succès de sa visite au Maroc, le Président français n'est pas venu tout seul ; il était accompagné, côté politique, de pas moins de cinq membres de son gouvernement mais également par Elisabeth Guigou, Présidente de la Commission des Affaires Etrangères à l’Assemblée, et Jack Lang, Président de l’Institut du Monde Arabe, côté personnalités issues du monde de la culture et du sport l'écrivain Tahar Ben Jelloun et l'acteur Jamel Debbouze, Ghani Yalouz, président de la Fédération Française d’Athlétisme, ainsi que l'islamologue Rachid Benzine, côté monde économique, des grands capitaines de l'industrie française, à savoir Patrice Caine (Thalès), Pierre Mongin (GDF Suez), Antoine Frérot (Véolia) et Guillaume Pépy (SNCF) seront également de ce déplacement sans oublier des élus dont, l'Adjointe au Maire de Carrières-Sous-Poissy, chargée de la sécurité et des cultes, Khadija Gamraoui, et Said Laatiriss, adjoint (PS) au Maire de Grigny et vice-président du cercle Eugène Delacroix, groupe d'amitié entre la France et le Maroc et d'autres personnalités.

Dès son arrivée à l'aéroport de Tanger, le Président Français a déclaré à la presse et je le cite : "Je voulais que la France et le Maroc puissent entrer dans une nouvelle phase de partenariat au sujet d'un avenir bilatéral que je souhaite extrêmement fécond. Nous avons une volonté commune d'agir en Afrique et également de lutter contre le terrorisme, qui reste notre plus grande priorité".

Après un accueil des plus chaleureux par la population tangéroise et de très nombreux ressortissants français installés dans cette même ville, avec, en prime, une "parade avenue" en voiture décapotable, les deux Chefs d'Etat ont eu un long entretien en tête-à-tête qui a porté sur les dossiers syrien, libyen et malien, ainsi que sur celui du terrorisme et de la criminalité transnationale. Le Sahara marocain a été longuement abordé ainsi que la situation qui prévaut actuellement à Al Qods.

A l'issue de cet entretien, le Roi Mohammed VI et le Président François Hollande ont procédé à l'inauguration du centre de maintenance des rames de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) reliant Tanger à Casablanca ; une LGV qui sera dotée du plus grand viaduc dans le monde.

Par la suite, le Président français et le Souverain marocain ont présidé la cérémonie de signature d'une déclaration conjointe portant sur la formation au Maroc d'Imams français, stipulant que cette formation devra promouvoir "un Islam du juste milieu, conforme aux valeurs d'ouverture et de tolérance et pleinement ancré dans les valeurs de la République et de la laïcité" ; une formation qui sera offerte à une cinquantaine d'Imams français annuellement, et complétée par un enseignement civique assuré par la France.

Enfin, le Président français a reçu en sa résidence le Chef du Gouvernement marocain, le Président de la Chambre des Représentants et le Président de la Chambre des Conseillers.

Au dernier jour de sa visite, le 20 septembre 2015, le Chef de l'Etat français a rencontré les Chefs d'entreprises français puis les membres de la communauté française installés au Maroc pour ensuite lancer avec le Souverain marocain les travaux du chantier de l'Institut de Formation Professionnelle aux Métiers des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (IFPMEREE), signer "l'Appel de Tanger" sur la lutte contre le dérèglement climatique et se rendre en train, toujours accompagné du Roi Mohammed VI, au port de Tanger MED I pour une visite du site avec une présentation des plans et maquettes des installations et équipements portuaires de Tanger MED I ET II.

Enfin, le Président français a conclu sa visite officielle au Maroc par une conférence de presse à laquelle étaient présents près de 40 représentants des médias français, qui ont largement couvert cette visite historique de ce nouvel ami du Maroc, mais aussi par des journalistes de la presse internationale et marocaine ; de quoi enrager les ennemis du Maroc et les destructeurs faussement endimanchés de la bonne relation historique franco-marocaine !

Il est donc logique de conclure ce papier par le premier verset du Saint Coran à avoir été révélé au Prophète Mohammed qui L'incitait à la lecture : "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, créé l'Homme d'une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C'est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l'Homme ce qu'il ignorait" , un verset qui devrait être appliqué pour l'ensemble des petits de France et d'ailleurs qui rentrent au Primaire au Collège, au Lycée comme le demande la Ministre de l'Education, Madame Najat Vallaud-Belkacem, des jeunes que l'on retrouve sur les bancs des Universités ou des Grandes Ecoles alors qu'ils ne savent même pas écrire et ne connaissent pas les règles de la grammaire. Une école de Jules Ferry aujourd'hui bafouée et même insultée ! Une honte.

Une visite officielle, à l'invitation du Roi Mohammed VI, qui a été l'occasion idoine pour le Chef de l'Etat français de souligner le particularisme marocain et d'insister sur le fait que Maroc est l'un des derniers pôles de stabilité du Maghreb et du Sahel ; le Maroc, face aux menaces de déstabilisation qui émergent dans les zones maghrébine et sahélo-saharienne, mais aussi en région méditerranéenne et l'expertise de ses Services de Sécurité reconnue internationalement, est devenu un acteur incontournable dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation religieuse.

De plus, ces retrouvailles franco-marocaines donnent du baume au cœur au secteur économique français ; 39 sur 40 des plus importantes capitalisations boursières françaises du CAC 40 sont présentes au Maroc, notamment à Casablanca et Tanger.

Force est de constater également que le Maroc est un pays écouté et respecté sur le plan international et sa concertation est très sollicitée sur les grands dossiers stratégiques, comme celui de la Libye, du conflit israélo-palestinien, de la Syrie et autres.

C'est pourquoi la France, en actant ses retrouvailles franco-marocaines, dans un contexte marqué par la recrudescence du terrorisme, du fondamentalisme religieux et la multiplication des foyers de tension, vient-elle de confirmer sa ferme intention de balayer sèchement d'un revers de main toute tentative qui porterait atteinte aux relations entre les deux pays et les peuples français et marocains.

Il était donc urgent pour Paris de retrouver les bonnes grâces du Maroc ; c'est pourquoi nul ne pourra contester que le Chef d'Etat Français vient de démontrer que nul ne pourra assombrir les relations franco-marocaines, elles sont ensoleillées depuis des lustres, et elles le resteront quelque soit l'occupant du Palais de l'Elysée, car l'entente franco-marocaine n'est pas une utopie, mais une réalité au regard des liens séculaires, du dynamisme des relations multiformes et d'une unicité de vue sur de multiples dossiers régionaux et internationaux.

Aussi, cette visite du Président français à l'invitation du Roi du Maroc a t-elle été celle d'un illustre hôte venu affirmer que la relation entre le Maroc et la France ne sera jamais détruite ; une relation construite sur l'estime réciproque, la confiance, le respect mutuel, la loyauté et le partage des valeurs communes au service des intérêts des deux peuples.
A retenir surtout la déclaration faite, le 20 septembre 2015, par le Président français à la communauté française installée au Maroc selon laquelle et je le cite : "Les difficultés entre les deux pays sont non seulement effacées, surmontées mais surtout dépassées, nous avons une coopération qui n'a jamais cessé".

N'oublions pas également d'affirmer que sur le plan sécuritaire, le Maroc est un pays sûr, et les touristes peuvent y venir en toute sécurité ; preuve en est, le 19 septembre 2015, le Président Français, François Hollande, et le Roi Mohammed VI ont effectué, sans escorte, une ballade décontractée dans les artères de Tanger et en voiture décapotable, s'il vous plait ; un déplacement de deux Chefs d'Etat difficilement imaginable en ces temps de menace en Europe, en Amérique, en Asie, en Afrique, dans le monde Arabe.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements