Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Union Africaine : L'insoutenable Faillite du Syndicats des Dictateurs Africains


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 12 Mars 2011 modifié le 12 Mars 2011 - 20:49

Comment imaginer que cette organisation, compos�e d��tats aux cultures politiques disparates et n�anmoins domin�e par des satrapes et autres rescap�s patibulaires des partis uniques, puisse parvenir, comme elle l�a esp�r�, � s��riger � terme en autorit� morale � l��chelle d�un continent ?




Par Francis LALOUPO

Amer constat du discr�dit profond qui frappe l�Union africaine. Jamais l�organisation n�avait subi une telle perte d�estime au sein des opinions africaines. C�en est proprement affligeant. Enlis�e en C�te d�Ivoire, absente durant les �v�nements historiques en Tunisie et en �gypte, incapable � comme t�tanis�e � de se prononcer sur la vague de contestations en cours dans le monde arabe, et enfin, totalement fig�e face au pire qui se d�roule en Libye.

Port�e sur les fonts baptismaux � Syrte en 1999 � l�initiative du colonel Mouammar Kadhafi, l�UA vient peut-�tre de se faire hara-kiri, sans gloire, dans les sables du d�sert libyen.

Quoi d��tonnant, au fond ? Tout ceci est terriblement logique. Ce tr�pas politique �tait inscrit dans l�histoire, dans l�ADN de l�organisation. Le spectacle d�sesp�rant de son impuissance que l�UA expose actuellement au grand jour face aux �v�nements cit�s plus haut, n�est que la manifestation et la tragique confirmation des contradictions initiales dont elle a fait son socle et son � originalit� � depuis sa cr�ation.

-        Comment imaginer que cette organisation, compos�e d��tats aux cultures politiques disparates et n�anmoins domin�e par des satrapes et autres rescap�s patibulaires des partis uniques, puisse parvenir, comme elle l�a esp�r�, � s��riger � terme en autorit� morale � l��chelle d�un continent ?

-        Comment peut-on imaginer que les connivences et les complicit�s que le temps a s�diment�es entre les membres de ce "syndicat de chefs d��tat" puissent produire autre chose que l�absence de courage politique, l�incapacit� � fixer des convergences �thiques et � lib�rer les intelligences de certaines formes de contraintes, de d�missions, d�indulgence coupable et autres consid�rations dites "conjoncturelles" ?

En somme, alors que l�on d�plore aujourd�hui les silences, les absences et le manque de courage politique de l�Union Africaine, celle-ci se r�v�le simplement, telle qu�en elle-m�me : un projet b�cl�, le r�sultat forc�ment inconfortable d�une somme de compromis sulfureux, un pis-aller pour une Afrique qui poursuit par ailleurs son chemin vers son visage p�renne.

A ceux qui r�pondent � cela que l�UA reste "un processus en cours", il faut r�pondre d�sormais que, loin d��tre un quelconque "processus", l�organisation dite panafricaine n�est que l�embl�me d�un pass� qui s��loigne� C�est pour cela qu�elle ne dispose pas des outils n�cessaires lui permettant d�agir pleinement et efficacement dans les crises qui ne sont, au fond, que les manifestations annonciatrices de temps nouveaux, en rupture avec la matrice de l�UA.

Parce qu�elle est g�n�tiquement inapte � comprendre � quel point les populations africaines ne peuvent plus se reconna�tre en elle, l�Union Africaine ne sera jamais devenue "la parole de l�Afrique". Ne nous en plaignons pas.

Ainsi d�couverte dans sa v�rit� par le plus grand nombre, elle �pargne d�sormais aux Africains � � ce qui voulaient y croire, ne serait-ce qu�un peu encore � une illusion qui n�a que trop dur�.

Cette bonne nouvelle ouvre davantage les voies du possible � tous les citoyens qui, loin de ceux qui pr�tendent les repr�senter, construisent, discr�tement et quotidiennement, des nouvelles formes de vie, faites d�utopies salvatrices pour le continent africain.