Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Vœux de nouvel an : le corps diplomatique salue l’action du Congo dans ses efforts de médiation


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 6 Janvier 2015 modifié le 6 Janvier 2015 - 18:32

L’engagement de Denis Sassou N’Guesso et de son gouvernement dans la résolution des crises qui secouent le continent africain a été salué par le corps diplomatique accrédité au Congo, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an au président congolais, ce 5 janvier 2014, à Brazzaville.


Ils étaient au total 105, vêtus en tenue sombre pour les uns, en costume national ou uniforme pour les autres, ces Ambassadeurs Extraordinaires et Plénipotentiaires, ces consuls généraux, ces chargés d’affaires et ces Représentants des organisations internationales qui ont franchi le perron du palais Présidentiel pour présenter des vœux de nouvel an au président Sassou N’Guesso.

Ne dérogeant pas à la règle, la doyenne du corps diplomatique, Charlotte Fayanga, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Centrafricaine, a pris la parole au nom du corps diplomatique pour informer le président congolais, son gouvernement et son peuple sur les derniers développements de l’actualité mondiale. « L’année écoulée a été marquée dans le monde par divers soubresauts et tensions qui ont déstabilisé et déstabilisent encore plusieurs régions et pays », a-t-elle dit en substance.

Après avoir passé en revue les crises politiques et les conflits de divers ordres qui secouent plusieurs pays du continent africain, Charlotte Fayanga, n’a pas manqué de saluer l’action et les efforts diplomatiques du Congo dans l’inter- médiation des crises africaines. Lesquels, selon elle, ont « porté des fruits appréciés » aussi bien dans la sous-région qu’au sein de l’ensemble de la communauté internationale.

Sur cette lancée, la Doyenne du corps diplomatique a évoqué l’embellie que connait la situation en RDC et en RCA, grâce à la médiation menée de main de maitre par Denis Sassou N’Guesso, en appui avec la communauté internationale. Les autres actions soulignées sont celles qui ont conduit, en fin novembre 2014, à la libération d’otages, notamment un prêtre polonais, quinze ressortissants camerounais et dix centrafricains ainsi qu’à l’élargissement d’un général rebelle centrafricain.

Très sensible aux paroles de la Doyenne du corps diplomatique, Denis Sassou N’Guesso s’est dit inquiet quant à la perpétuation des conflits en Irak, en Syrie, en Libye, tout en s’interrogeant, en toute objectivité et en toute responsabilité sur l’efficacité de la manière de vouloir résoudre ces conflits.

Citant en exemple le cas de la Libye, le président congolais a dit que : « ce pays semble aujourd’hui s’orienter irrésistiblement et dangereusement vers sa disparition en tant qu’Etat, tout en constituant une grave menace pour les pays voisins. » Pour cela, Denis Sassou N’Guesso invite la communauté internationale à une action énergique et urgente pour conjurer cette fatalité.

En rapport avec la crise Centrafricaine dont il assure la médiation, Denis Sassou N’Guesso plaide pour un appui au processus en cours par la mobilisation des ressources nécessaires au financement des activités liées à l’ensemble de ce processus. C’est à ce titre qu’il sollicite la détermination et à la lucidité du peuple centrafricain pour s’approprier ce processus. « Pour ma part, en ma qualité de Médiateur international, je voudrais renouveler mon engagement à soutenir, aux côtés des autres partenaires, ce processus jusqu’à son terme », a indiqué Denis Sassou N’Guesso.

Au sujet de la fièvre Ebola, le président congolais a salué l’élan de solidarité internationale en faveur des pays touchés par ce fléau avant de relever que cette mobilisation internationale mérite d’être soutenue à travers l’assistance aux victimes, le renforcement de la prévention et l’accélération de la recherche en vue de la mise au point d’un vaccin.

Parlant de 2015, Denis Sassou N’Guesso a souligné qu’elle sera marquée par la célébration des 70 ans de la création de l’Organisation des Nations Unies, l’évaluation de la mise en œuvre des OMD et l’adoption du nouvel agenda de développement post 2015.Tous ces rendez-vous, a-t-il conclu, seront des moments déterminants pour l’avenir de l’humanité.





EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements