Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

droit de réponse aux signataires de la plate forme de la CNDD


Alwihda Info | Par abdoulaziz abdi - 16 Février 2012 modifié le 17 Mai 2012 - 21:15


Droit de réponse aux signataires de la CNDD
par un citoyen djiboutien qui vit le quotidien de son pays.
Je suis fort étonné de lire les accusations mensongères, calomnieuses et non fondées sur notre gouvernement. Ces messieurs qui prétendent être de la soit disant opposition Djiboutienne dont j’ignore l’origine et la source de l’information qu’ils divulguent sur la situation de notre pays ;
A ma connaissance, depuis 1999 quand le candidat Monsieur Ismail Omar Guelleh a décidé de se présenter à la magistrature suprême et solliciter les voies des électeurs djiboutiens avaient mené son thème de compagne sur quatre grands axes
Premièrement sortir le pays de la crise économique étouffante et le développement des infrastructures.
Deuxièmement lutter contre la pauvreté (la soif et la faim)
Troisièmement améliorer la condition de vie des djiboutiens (santé et éducation)
Quatrièmement Instaurer la démocratie, la bonne gouvernance, la transparence et la protection de l’environnement
En 2012, le peuple djiboutien constate les réalisations et les améliorations accomplies par son Excellence dans ce laps de temps (en décennie)
L’impact du développement d’une nation ne peut en aucun cas se mesurer sur une décennie mais en revanche, le résultat de son travail est palpable
1. A son accession à la magistrature suprême, les salaires du secteur privé marquaient 4 à 6 mois de retard de salaire ; la croissance économique était à peine entre 2,5 et 3 pour cent. A l’heure où j’écris cet article. les salaires sont payés le 30 de chaque mois et la croissance dépasse les 5 pour 100
Toutes les infrastructures ont été développées, Djibouti a suivi le rythme de la mondialisation en informatique, en réseaux sociaux, en télécommunication et a amélioré ses réseaux routiers et ses ports maritimes pour devenir une plaque tournante de la région.
Ces messieurs de l’opposition doivent savoir que Djibouti en 1999 ne comptait qu’un seul port hérité de l’époque coloniale équipé de matériels vétustes (port autonome de Djibouti) .Actuellement Djibouti possède 4 ports. Alors qui parmi nous djiboutien aurait rêvé un soir que la petite plage sablonneuse de 800 mètres de long entourée de petites collines madréporiques de doraleh ou tout les djiboutiens se rendaient avec leurs enfants barboter dans l’eau, allait devenir un jour deux grands ports modernes l’un port pétrolier et l’autre terminal container
Grâce au programme de développement de son excellence Djibouti a pris sa place stratégique sur la voie maritime du canal de suez à l’entrée de l’océan indien
Quand les sociétés de transport maritime ont décidé à faire naviguer leurs grands bateaux géants de la nouvelle génération, ils contournaient notre port. Ces monstres évitaient notre pays pour aller accoster aux ports des pays du golfe car notre vieux port n’avait ni la profondeur ni l’équipement demandés par les armateurs d’où l’idée du projet pharaonique du port de doraleh est né afin d’attirer ces bateaux dans le port de Djibouti pour lancer notre boom économique grâce à l’initiative de son Excellence. Il est à note que Djibouti ne contient aucune ressource naturelle et afin d attirer les investisseurs étrangers à investir leur million de dollars dans un pays comme le notre dépourvu de toute richesse, ni or ni diamant ni pétrole ni mines a ciel ouvert d uranium, notre seul garantie étais sa politique intérieur à savoir la paix, la stabilité, et l unité en politique étrangère, la stabilité regionale,sa médiation dans les pays voisins en loccurence chez nos frères somaliens et le rôle qu’ il a joué sur la seine internationale a l assemblée générale des nations unis et les divers conférences de réconciliations tenus dans nos murs pour aplanir les différents entre les belligérants

2. Pour la lutte contre la pauvreté, son Excellence a organisé et développé les associations de la société civile, , encouragé les caisses de la micro crédit pour aider les petites et moyenne entreprise, aidé les étudiants qui veulent réaliser un projet par l’octroi de crédit même la population nomade a vu son niveau de vie s’améliorer ; des point d’eau et les fourrages ont été multipliés ; les pécheurs ont reçu le soutien du gouvernement par la création d’un nouveau port de pêche sur la route de Venise avec des chambres froides modernes et un niveau d’eau permanent pour promouvoir la pêche. Ainsi le gouvernement a mis fin au calvaire vécus par les pécheurs djiboutien à boulaos qui attendaient 5 heures du matin pour sortir et qui étaient à la merci des marées.
La création de plusieurs organismes de financement pour le développement sociale tels que ……………………… ; et j’en passe

3. L’amélioration des conditions de vie des djiboutiens en ce qui concerne à la santé : la création de centre médicaux et des pharmacies communautaires dans toutes les régions et quartiers du pays. Aménagé et équipé avec un matériel moderne, le complexe hospitalier peltier, la maternité Dar al Hanane, celle de Balbala ainsi que celles des régions.
On est l’un des rares pays de la corne d’Afrique à posséder des équipes médicales mobiles avec de camions équipés qui sillonnent la brousse pour suivre le déplacement des nomades et leurs troupeaux pour les soigner
Quant a l’éducation, chaque espace libre dans une cour d’école a vu la construction et la multiplication des classes, chaque zone habitable a vu son lycée et son collège construits.
Son excellence a commencé par un pole universitaire lors de son premier mandat et a achevé son deuxième mandat avec la finition de l’université avec toutes les disciplines
Il a soulagé les parents d’élèves de leur souci permanent car chaque fin d’année nos enfants réussissaient leur examen du baccalauréat et quittaient le pays; le ministère de l’éducation nationale et sa direction ainsi que les parents d’élèves qui ne ménageaient par leur effort pour la recherche d’une bourse scolaires pour envoyer nos enfant dispersés du Cameroun au Maroc en passant par la Malaisie et Madagascar et certains pays d’Europe. Ce départ qui laissé les parents et amis dans un angoisse permanent des conditions de vie de leurs enfants dans des pays qui n’ont ni nos mœurs ni notre religion ni notre culture. Grâce à notre université et à notre excellence tous ceci est terminé
4 .L instauration de la démocratie par la création du multipartisme, d’une commission de droit de l’homme indépendante, la décentralisation et d’un renforcement de la cour constitutionnelle.
La promulgation d’une loi en 2006 pour la création d’un conseil régional pour les élections libres et démocratique, je souhaiterai dire à ces soit disant opposants qui parlent de tortures d’emprisonnement et de viol a Djibouti. Parlent-ils de notre pays ou d’un autre ou de la Birmanie. Ils peuvent demander à leur source d’information plutôt à leur informateur J.P.Noel qui habite à mille mètre de la prison centrale de Gabode (il n’existe qu’une seul prison à Djibouti connue de tous). Ce monsieur qui était membre du gouvernement djiboutien et qui a participé et a été favorables à tous les votes de lois passés à l’Assemblée Nationale, je le défie de citer des noms des prisonniers d’opinions et prisonniers politiques.
Je pensais que ces messieurs de la CNDD se referaient aux institutions internationales qui émettent chaque année des listes des pays qui respectent les droits de l’Homme et de leur classification et voir la place d’honneur qu’obtient Djibouti sur ces liste mieux classé que les grands pays du continent africain et de la ligue arabe ( voir liste Secrétariat d’Etat Américaine de 2011, celle de l’Amnistie internationale et de humain right Watch sans parler de la ligue arabe
A tous ces opposants opportunistes, au lieu de passer toutes vos matinées à boire du café et à lire les journaux dans les terrasses de café de Bruxelles, de Londres et d’Ottawa, de vous pointer devant les guichets tous les fin du mois pour mendier votre allocations ; un conseil de frère : « laissez la place à ceux qui le méritent à savoir les pauvres refugiés afghans , somalien, kurde iraquien palestinien qui sont les vrais victimes des guerres de l’oppression et des geôles.
A la diaspora djiboutienne, votre pays a besoin de vous, votre nation vous appelle à participer au développement de votre pays et faire profiter votre mère patrie de vos connaissances et compétences acquises à l’étrangers
Nos hôpitaux, nos ports modernes et nos futures usines ont besoins de techniciens et de cadres pour les diriger et les promouvoir.

Abdoulaziz Abdi Moussa




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace