Connectez-vous S'inscrire



Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Historique du journal Alwihda


- 15 Février 2009 modifié le 15 Février 2009 - 13:56

Le premier numéro était seulement en deux pages A4, puis six mois après, en 4 pages, puis à partir de1998, les choses se sont accélérées dans le cadre du développement du journal. A cette époque, un groupe de jeunes cadres rejoignent le journal.


Historique du journal Alwihda

Le groupe Alwihda lancera son journal papier à N'djamena, Tchad

Le groupe Alwihda lancera son journal papier à N'djamena, Tchad

Le Groupe Alwihda informe ses lecteurs qu’il lancera son premier journal papier à N’djamena à partir du 1 er janvier 2009. Il a le plaisir d’annoncer qu’il procède au recrutement d’un directeur de publication, d’un directeur de rédaction, de journalistes et de correspondants. Toute personne souhaitant rejoindre le groupe Alwihda pour son journal doit envoyer une lettre de motivation accompagnée d’un CV à l’adresse suivante : alwihda@aol.com ou yacoubahmat@aol.com



Historique du journal Alwihda

Alwihda est crée en juillet 1994 grâce à l’initiative de Ahmat M. Yacoub Dabio avec pour siège Angers (France) puis Lagos, Nigeria.



Au départ c’était un journal en papier. Le premier numéro était seulement en deux pages A4, puis six mois après, en 4 pages, puis à partir de1998, les choses se sont accélérées dans le cadre du développement du journal. A cette époque, un groupe de jeunes cadres rejoignent le journal.



Journalistes ou non journalistes, ont contribué à promouvoir une information honnête et impartiale,  une information de qualité, respectueuses des faits, ainsi que le stipulent ses statuts. Alwihda entend veiller à ce que l’information publiée soit soucieuse d’exactitude et de véracité, sans parti pris ni préjugés et proscrive les stéréotypes. Alwihda défend une information respectueuse des faits qui ne soit pas dénaturée, déformée, orientée ou travestie par des considérations ou des pratiques de nature à compromettre son caractère exact, complet et digne de confiance.




v  Le premier Directeur général d’Alwihda était Mahamat Ibrahim Kaley, un maîtrisard arabophone de l’université koweïtienne pousse le journal a grandir. Il devient bilingue (arabe – français) en 16 pages format A4. Mahamat Ibrahim Kaley qui était jeune, actif et relationnel, a eu a développer le journal auprès de la jeunesse surtout arabophone. Très vite Alwihda se fait aimer par la jeunesse, d’abord au Tchad puis dans certains pays comme le Bénin, l’Arabie Saoudite, Koweït, le Soudan, le Niger, le Nigeria pour n’en citer que ces pays.



v  En septembre 1999, le journal rentre dans le monde de la communication électronique avec un website très animé par la jeunesse www.maxpages.com/tchad   mais il n’a pas accès à l’autoroute de la communication qu’en 2003.




v  En 2001, Alwihda change de Directeur. C’est Salahadine Mahadi, un ingénieur de formation, qui prend le destin du journal. Salahadine Mahadi connut pour son sérieux et son savoir faire, a maintenu le journal dans sa ligne éditorialiste. 


v  En 2002, et à l’occasion de son 8ème anniversaire, Alwihda obtient une autorisation officielle du ministère de l’intérieur du Bénin (N0 1966 MISD/DC/SG/DAI/SCC) du 6 Août 2002.


v  En 2003, Ousman Adam Bahar devient Directeur du Journal jusqu’en 2004.




En septembre 2003, le journal crée un autre portail  www.alwihdainfo.com   grâce à Mahamat Moussa Abdelchafi, webmaster professionnel, qui a consacré un an pour reloquer le journal et entretenir sa mise à jour ponctuelle. Cette fois-ci, Alwihda s’ouvre aux lecteurs africains et s’intéresse beaucoup plus à l’actualité africaine. Grâce à Mahamat Moussa, la grande partie de visiteurs du site Alwihda sont de qualité professionnelle et des sociétés publicitaires commencent à s’y intéresser. Les informations publiées sur www.alwihdainfo.net sont reprises 2 mn après leurs publications par Google. Alwihda s’est imposé comme étant une référence dans l’autoroute de la communication médiatique.



En 2004, Ahmat M. Yacoub reprend la direction du Journal. Depuis sa nomination, il s’est lancé dans le développement du journal. Il ouvre carrément le journal et a mis en place une équipe d’une dizaine de jeunes intellectuels très dynamiques et compétents.




Directeur de publication : Dr. Albissaty Saleh Allazam


Rédacteur en Chef :  Dr LEY- NGARDIGAL Djimadoum



Rédacteur en Chef adjoint : Dr Adoum Djimé



Directeur –développement :  Mahamat Nour Abdelkerim



Directeur du service arabe :  Dr. Mahamat Cherif Jako


Directeur adjoint du service arabe : Mahamat Moussa Abdelchafi



Directeur adjoint du Service arabe : Seifadine Doutoum



Directeur du Service de traduction : arabe/Français/Anglais :  Salahadine Mahadi



Directeur du service de traduction : Allemand/arabe/Anglais  Abakar Yacoub 



Correspondant en Afrique de l’Ouest : Ahmat Baboye



Correspondant en Afrique centrale : Djaré-ndé Djongto



Correspondant en Afrique de l’Est : Ahmat Hissène



Correspondant au Tchad : Mahamat Idriss



v  Grâce au Webmaster Mahamat Ismaïl de Djibouti, le journal reconfiguré avec un nouveau look et conçu en PHP au lieu de HTML. C’était en septembre 2004.



v  En Août 2005, Michel Abdilahi un français d’origine Djiboutienne, a été admis comme stagiaire dans le journal. Développeur d’application, informatique et multimédia, Michel a mis ses compétences en faveur du développement du journal. Il a ajouté une Radio en ligne qui s’appelle Radio Alwihda.



v  Avec l’équipe du journal, un statut a pour la première fois été rédigé (voir document) avec pour objet de privatiser le journal pour l’entretenir et le développer. Le dernier objectif échoue en raison de vives tentions internes.



v  En 2007, Makaila Nguebla, un jeune intellectuel et activiste a dirigé la direction d’Alwihda jusqu’en octobre 2007.



v  D’Octobre 2007 à Octobre 2008, Mohamed Ahmed Kébir, un jeune intellectuel de formation journalistique a dirigé Alwihda. Il a quitté le journal en raison de ses nouvelles responsabilités auprès de l’UFCD (Union pour le changement et la démocratie), un mouvement politico-militaire tchadien.



Toutes ces personnes citées dans cet historique qui n’est pas exhaustif ont apporté leur contribution pour le développement d’Alwihda et le Groupe leur soit très reconnaissant.




Dès sa création en 1994, Alwihda était le support médiatique de l’opposition politico-militaire. Aujourd’hui, personne ne conteste le rôle que cet organe a joué dans son soutien à la lutte armée.



Avec le retrait de son fondateur de la lutte armée, le journal tourne une page et se veut désormais un organe de lutte pacifique, d’aide à la paix et à la stabilité. C’est pourquoi le groupe Alwihda décide de lancer son premier journal papier à N’djamena à partir du 1er janvier 2009 et n’exclut pas de lancer une Agence de Presse et d’Actualité.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Octobre 2013 - 15:17 Le Tchad de demain : Comment exploiter le soleil ?

Lundi 9 Juin 2014 - 03:00 Nigéria, vers un coup d'état militaire?

EDITORIAL | COMMUNIQUE DE PRESSE | DEPECHE | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements