Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo/France : Denis Sassou-N’Guesso à la célébration de la fin de la première guerre mondiale à Paris


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 10 Novembre 2018 modifié le 10 Novembre 2018 - 10:03

Le président Denis Sassou-N’Guesso prendra part aux commémorations de l’armistice le 11 novembre prochain à Paris. Le chef de l’Etat congolais qui répond à l’invitation de son homologue français, Emmanuel Macron, a quitté Brazzaville ce vendredi 09 novembre.


Les présidents Sassou N'Guesso et Emmanuel Macron.
Les présidents Sassou N'Guesso et Emmanuel Macron.
L’armistice, l’acte signé par l’Allemagne le 11 novembre 1818 pour marquer la fin des combats de la première guerre mondiale va totaliser cent ans, le 11 novembre 2018. Une guerre pendant laquelle les soldats africains ont payé de leur vie pour défendre la France. Pour honorer tous les soldats tombés à l’occasion du premier conflit de cette nature au niveau mondial, les commémorations de la fin de cette guerre, rassembleront, selon les sources, un peu plus de cent dirigeants du monde à Paris, avec l’arc de triomphe comme point d’orgue de la cérémonie.

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso sera également aux côtés des ses pairs du monde pour participer au premier forum sur la paix. Un forum prévu pour durer jusqu'au 13 novembre et qui est destiné à formuler des propositions concrètes sur la paix et la gouvernance mondiales, sous tous leurs aspects.

Au regard de son attachement à la paix et à la stabilité dans le monde, le chef de l’Etat congolais ne manquera pas d’apporter sa contribution utile au débat au cours de cette grand mess, dont la cérémonie d’ouverture connaitra, selon le programme officiel, l’allocution du secrétaire général des Nations Unies.

La visite de travail devrait aussi donner l’occasion au président congolais et son homologue français de resserrer liens de coopération entre le Congo et la France, deux pays dont l’histoire s’est confondue, à un certain moment de leur vie. Il n’est pas exclu que dans ce cadre, le président Denis Sassou-N’Guesso ait des entretiens avec les autorités françaises.

La présence en terre française de tous les dirigeants, notamment africains sera, sans doute, pour Paris l’occasion d’en tirer le plus de profit pour célébrer aussi le siècle de son histoire commune avec certains pays dont la naissance a été consécutive à la fin de la Grande guerre.