Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
MEDIAS

Presse présidentielle congolaise : l’effort collectif dans le travail, le credo du nouveau directeur valentin Oko


Alwihda Info | Par Chiris Exaucé Marsala - 21 Décembre 2017 modifié le 21 Décembre 2017 - 01:10

Le nouveau directeur de la presse présidentielle a pris officiellement ses fonctions, ce 20 décembre 2017, à la faveur de la cérémonie de passation de service avec son prédécesseur, André Ondélé. La tache étant exaltante, vu le contexte actuel, Valentin Oko place sa mission sous le signe de l’effort collectif dans le travail.



Valentin Oko, (extrême droite) signant le parapheur de la passation de service
Valentin Oko, (extrême droite) signant le parapheur de la passation de service
La cérémonie a été patronnée par le chef de cabinet du Secrétaire général du Gouvernement, Stevie Péa et le décor du déroulement de passation des services a été planté par M.Gambomi, chef de bureau du département de la presse présidentielle.

Prenant la parole en premier, André Ondelé, a reconnu que la cérémonie du jour a été celle « d’adieu qui est le dernier cycle, qui se ferme et, en même temps, signe d’un nouveau commencement. " avant d’inviter son successeur à bien apprécier la valeur intrinsèque du temps. Au terme de son discours, André Ondelé a remis au nouveau directeur de la presse présidentielle, Valentin Oko, « quelques documents pour lui permettre, en amorçant ce long voyages vers d’autres nombreux voyages, de mieux planter ses dix orteils dans le sol, avant d’en poser le premier pas. »

Valentin Oko, pour sa part, a reconnu que « la mission que l’incombe ainsi que ceux de ses collaborateurs est pleine de contraintes et d’exigences. » et martelé " Notre effort collectif dans le travail assidu et bien fait s'avère nécessaire ." sur ce, le nouveau directeur de la presse présidentielle a sollicité l’ensemble de son personnel à une collaboration étroite et sans faiblesses. Valentin Oko est persuadé que la tâche combien exaltante " sera accomplie avec toute la rigueur voulue."

Le nouveau directeur de la presse présidentielle n'a pas manqué de rappeler à son prédécesseur qu’il aura toujours besoin de son concours pour pérenniser et élever davantage le niveau du travail collectif.

Détenteur d’une Licence es Lettres, option sciences et techniques de la communication, obtenue en 1988, à l’université Marien Ngouabi, Valentin OKO est un journaliste de niveau III, 6ème échelon. Il est né à Inkouélé, dans le district de Gamboma, où il a passé ses études primaires et secondaires, avant de les poursuivre à Brazzaville, sanctionnées par un baccalauréat, série A4.

Valentin OKO n’est pas un nouveau venu à la Présidence de la République. En effet, il y a occupé des diverses fonctions. Il a été tour à tour Directeur de l’informatique de 1997 à 1999, attaché de 2002 à 2013, avant d’être nommé chargé de Mission du Président de la République. Fonctions qu’il cumule avec celles de Directeur de la Presse présidentielle.

Entant que professionnel de la communication, il est, depuis 2008, Rédacteur en chef de l’agenda officiel de la République du Congo. Il a été journaliste chroniqueur à Radio Liberté, avant de devenir directeur général de cette radio de 2002 à 2005. De 2004 à 2005, il a occupé les fonctions de directeur de la communication du Festival Panafricain de Musique (FESPAM), puis chargé de mission dans la même structure de 2011 à 2013.

Ancien directeur national de l’hôtellerie au Ministère du Tourisme de 2006 à 2012, Monsieur Valentin OKO est commandeur dans l’ordre du mérite congolais, depuis 2016. Avant de devenir directeur général de cette radio de 2002 à 2005. De 2004 à 2005, il a occupé les fonctions de directeur de la communication du Festival Panafricain de Musique (FESPAM), puis chargé de mission dans la même structure de 2011 à 2013.






 



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Septembre 2017 - 12:45 Cameroun : Mise à Niveau Mag dans les kiosques

Samedi 13 Janvier 2018 - 01:09 Tchad : lancement officiel du journal Baromètre