Ahmat Yacoub

Le parcours politique de Ahmat Yacoub


Rédigé le Samedi 20 Octobre 2012 à 19:12 |


Ahmat Mahamat Yacoub Dabio.
Ahmat Mahamat Yacoub Dabio.
Connu pour ses prises de position indépendantes, Yacoub Dabio a échappé en 1995, grâce à l'ambassade de France à Khartoum, à une extradition par les Soudanais vers le Tchad. En juillet 2007 lors de son séjour à Libreville au Gabon dans le cadre du "Groupe de Libreville", il a échappé à une tentative d'assassinat, dont l'auteur se dit proche de l'ancien dictateur Hissène Habré. Sa position lui a valu un lynchage de la part des proches de l'ex-président tchadien Hissène Habré.
Son soutien en 2005/2006 au Front uni pour le changement, mouvement politico-militaire n'a pas été apprécié par la France qui lui a reproché de soutenir une entreprise déstabilisatrice soudanaise visant à la «destruction» du Tchad. L'accusation lui a été notifiée officiellement par les autorités françaises. Il porte plainte et gagne le procès à Nantes en mars 2008. Quant au régime tchadien, il ne s'est pas privé de le mettre sur sa liste noire en 2006, peu l'offensive du forces rebelles contre la capitale tchadienne.
Ahmat Yacoub est le fondateur et l’ex-secrétaire général du Front national du Tchad rénové (FNTR, de 1996, date de la création, à 2003), un mouvement politique d’opposition basé en France, membre du Fuc et doté d’une branche militaire revendiquant 1 700 hommes à la frontière soudano-tchadienne.
Opposant passif réfugié politique en France sous Hissène Habré, il se souvient être rentré au Tchad, en 1990, pour soutenir Idriss Déby, qui venait de renverser le dictateur. Mais l’illusion fut de courte durée. Le nouveau régime se rendit coupable de massacres (Njinguilim en août 1993, de N’Djamena, du Sud, du Ouaddaï...) et le militant des droits de l’homme repart en France pour y fonder le journal Al Wihda.
L’organe de presse Alwihda était le portail de tous les opposants, incontournable sur la question du Tchad, était ouvert à toutes les opinions, jusqu’à celles d’Idriss Déby, interviewé en février dernier. En juin 2009, Alwihda a été autorisé à paraître au Tchad après une vingtaine d'années d'interdiction.
Il a refusé le poste de la communication que le Fuc (opposition politico-militaire) lui a proposé. Son refus aurait été motivé par les pressions des organisations de défense des droits de l’homme, qui pointent le rôle présumé du chef du FUC Mahamat Nour dans les exactions au Darfour...
En février 2007, alors que le President tchadien Idriss Déby Itno était en visite privée en France, le president tchadien a eu un tête-à-tête d'environ une heure avec l'ancien dirigeant du FNTR (Front national du Tchad rénové, opposition politico-militaire).
Le 15 avril 2009[[Quand ?]]url:http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Quand , Ahmat Yacoub, est rentré définitivement au Tchad après une vingtaine d'années passées en exil. Il était accompagné de Mahamat Charfadine (nouveau dirigeant du FNTR) radié de l'UFCD pour "haute trahison").
A N'Djamena, Ahmat Yacoub a été reçu deux fois par le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas, son ancien compagnon d'opposition et une fois par le president Idriss Déby.
Dans un message adressé aux autorités françaises, Mr. Ahmat Yacoub a tenu à remercier la France pour l'avoir accueilli et protégé tout au long de son exil. En septembre 1995, il échappa à une arrestation soudanaise grâce à l'intervention de l'ambassade de France à Khartoum.
Au Tchad, Ahmat Yacoub confie à une équipe, en septembre 2009, la gestion du journal "Alwihda actualité" qui commence à paraître officiellement, après une quinzaine d'années d'interdiction.



Nouveau commentaire :


Profil
Djamil Ahmat
Djamil Ahmat
Ahmat Mahamat Yacoub Dabio est un homme politique tchadien. Il travaille pour la paix. Il est nommé Conseiller, chargé de missions à la Médiature de la République. Il prépare une thèse de de doctorat en sociologie sur "la Gestion des conflits", en France. Titulaire d'un Master2 de l'université du Maine - France, en Histoire/relations internationales sur "les Relations Franco-tchadiennes", et d'un master1 de langues et de traduction de l'université d'Al-Azhar- Égypte. Auteurs de plusieurs ouvrages dont le plus récent est sur les relations Franco-tchadiennes.

Facebook