Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Abéché, pas d’engouement pour la fête de la démocratie


Alwihda Info | Par ADOUM RAMADANE, envoyé spécial - 8 Décembre 2014 modifié le 8 Décembre 2014 - 11:12

Les préparatifs sont timides et la fête est devenue morose. Les vas et viens des fêtards diminuent au fil des heures et dans l’après midi, les rues sont quasiment désertes. Une première dans la ville d’Abéché. La situation surprend plus d’un et suscite des interrogations chez les habitants et les autorités administratives. bizarre!


Depuis plus de 20 ans, les militants du Mouvement Patriotique du Salut et le reste de la population de la deuxième ville du Tchad, Abéché, fêtent la journée de la liberté et de la démocratie dans une motivation remarquable et sans pareil. Cette année, le 24e anniversaire de cette journée passe presque inaperçu et les abéchois semblent manqués de vivacité pour les manifestations. Les préparatifs sont timides et la fête est devenue morose. L’ambiance habituelle a disparu au profit de tension sociale. Malgré la sensibilisation de certains chefs de quartier et de carré, rien ne donne comme avant et l’engouement pour la fête est au beau fixe. Les motos taxies et autres engins de fête qui animaient, habituellement, la ville se comptent au bout de doigt. Certains jeunes évoquent le prix élevé des carburants et d’autres le justifient, tout simplement, par les crises sociales qui ont secoué, de manière sévère, la ville, les jours passés.
Si dans les quartiers isolés de la ville, l’ambiance de la fête est peu festive, le quartier résidentiel se démarque par des embellissements ordinaires des bâtiments administratifs et les grands axes. Le drapeau national flotte presque dans toutes les rues et les résidences. Les vas et viens des fêtards diminuent au fil des heures et dans l’après midi, les rues sont quasiment désertes. Une première dans la ville d’Abéché. La situation surprend plus d’un et suscite des interrogations chez les habitants et les autorités administratives. Un natif de la ville, rencontré par l’équipe d’Alwihda, laisse entendre mais de façon réservée que, quand la population d’Acheché est manqué d’engouement pour une fête, ce n’est pas un bon signe. Difficile d’interpréter les informations et les intentions de ce vieillard mais ce qui est sûre, la majorité des habitants ont, semble-t-il, boycotté les manifestations.

 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements