Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Les tchadiens ont montré leur différence


Alwihda Info | Par Adil Abou - 22 Février 2014 modifié le 22 Février 2014 - 21:58

Nous sommes tolérants mais nous sommes sûrs que les criminels seront poursuivis par la justice.


Un musulman grièvement blessé à Bangui. Photo : Sources
Un musulman grièvement blessé à Bangui. Photo : Sources
(Alwihda Info) - Dès le déclenchement de la crise centrafricaine, les autorités du Tchad ont à maintes reprises demandé à leurs citoyens d'éviter toute répercussions à l'encontre des frères centrafricains vivant au Tchad. Malgré les atrocités commises injustement contre les paisibles citoyens tchadiens vivant en Centrafrique, malgré les images insupportables passées en boucles à la télé, malgré l'arrivée en masse au Tchad des survivants des atrocités ayant perdu des proches, malgré l'approbation de ce nettoyage éthnico-religieux par la plupart d'intellectuels centrafricains, malgré et malgré.....on doit reconnaître avec fierté que les tchadiens sont d'une tolérance exceptionnelle qu'on doit écrire dans les annales de l'histoire.

Pendant que les criminels antibalaka, suceur de sang et mangeur de la chair humaine s'attaquent aux convois des rescapés tchadiens qui veulent fuir, laissant derrière eux toute leur histoire, tous leurs biens, la surprise vient du Tchad lorsque la présidente de transition séjournait pour une visite officielle. La surprise est de voir la colonie centrafricaine vivant au Tchad venir a l'aéroport accueillir la présidente de transition en chantant et dansant ou aller à son lieu de résidence pour fêter son arrivée, sans aucune inquiétude pour sa sécurité. Aucun centrafricain n'a été inquiet pour sa sécurité et tous sont protégés, assurés, soutenus par la population tchadienne.


La président centrafricaine Catherine Samba Panza accueillie par le président tchadien Idriss Deby le 17 février 2014 à N'Djamena (Photo Brahim Adji. AFP)
La président centrafricaine Catherine Samba Panza accueillie par le président tchadien Idriss Deby le 17 février 2014 à N'Djamena (Photo Brahim Adji. AFP)
Voila la culture tchadienne de tolérance. Certes, les défenseurs des des criminels antibalaka vont toujours trouvé quelque chose à dire. Ceux qui justifient les atrocités contre les paisibles citoyens tchadiens et ceux qui sont incapables de condamner le nettoyage éthnico-religieux sont les vrais criminels. 

Enfin, une chose est sûre : nous sommes tolérants mais nous sommes sûrs que les criminels seront poursuivis par la justice.


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Marie-Ange PIRIOUA le 25/02/2014 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur,

Un adage français dit : "quand on fait son lit, on se couche" !
Posez-vous les bonnes questions moralistes !

12.Posté par zagoura le 24/02/2014 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Dieu!!!

11.Posté par Gui Monwara le 23/02/2014 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Le tchad veut jouer au feu, il doit se souvenir de ce qu'il a connu au zaire(RDC) en 1999

10.Posté par zagoura le 23/02/2014 17:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet un bel exemple de tolérance qu'il faut suivre mes chers frères.

9.Posté par Joseph le 23/02/2014 14:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc c''etait vrai quand les europeens nous disaient que les bantous et les pygmes etaient des cannibales et que Bokassa mangeait de la chaire humaine!Comment les autres ont pu vivre avec les cannubales!?Je comprend aujourdhui!Tout les pygmes,les bayas et autres qui se disent anti balaka,ce ne sont que des cannibales,affames!RCA pays de merde!

8.Posté par nelka le 23/02/2014 13:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d origine tchadien et africain pur .si votre deby n arret pas sa convoitise c est nous qi allons payer dan le monde entier.

7.Posté par almarabou le 23/02/2014 08:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
certes les tchadiens sont tolerants pour le moment mais si les antibalaka n'arretent de nous manger,on procedera alors au nettoyage des ressortissant centrafricains vivant au tchad d'où le bilan sera très lourd

6.Posté par Rubaduka le 23/02/2014 04:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Tchad, qui a toujours soutenu la Séléka, composée de mercenaires tchado-soudanais, a déjà eu l'occasion de massacrer le peuple centrafricain, de recruter des esclaves sexuelles centrafricaines, et de piller tout le pays.

L'histoire n'a pas commencé avec les anti-balakas. Les Tchadiens, surtout les hommes armés et les politiciens, ne sont certainement pas des anges.

5.Posté par nelka le 23/02/2014 01:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Deby n a pas encore trouvé ce qu il veux en centrafrique il ne peut pas permettre q on touche les centrafricains vivant sur son territoir.si non se sera 2e israel contr palestine.

4.Posté par A bon le 23/02/2014 00:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ardonne mais on oubliera jamais

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements