Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo Brazzaville : Le gouvernement annonce l'élaboration d'un plan d'action pour l'emploi


Alwihda Info | Par Christ Exaucé Marsala - 4 Juin 2016 modifié le 4 Juin 2016 - 09:26

L'élaboration d'un plan d'action pour l'emploi des jeunes constitue l'un des axes prioritaires du programme du gouvernement congolais décliné devant la représentation nationale par le premier ministre, Clément Mouamba, ce 3 juin 2016 à Brazzaville.


Le premier ministre présentant le programme d'action du gouvernement

Plus d’une heure durant, face à l’Assemblée Nationale, Clément Mouamba, en sa qualité de 1er Ministre, chef du gouvernement s’est prêté à l’exercice, comme le recommande l’article 103 de la constitution, celui de décliner la politique générale de son gouvernement.

Le 1er Ministre a pris le soin de peindre le tableau de conjoncture économique mondiale actuelle. L’économie mondiale, précise t-il, « connait un décrochage de sa croissance globale », à cause de l’effet combiné de la baisse des cours mondiaux des matières premières.

Il est, alors, question, pour le gouvernement congolais de tenir compte de cette situation économique mondiale, pour aller plus loin dans la marche vers le développement. De-même que Clément Mouamba a fait observer à la représentation nationale, le contexte national dans lequel se fait la présentation de ce programme d’action, un contexte national marqué principalement par les violences dans le département du Pool, au Sud de la République du Congo.

Tenant compte de ces deux perspectives, non favorables au développement du pays, le 1er Ministre a déroulé la feuille de route de son gouvernement. Il s’agira pour son équipe gouvernementale de consolider l’existant, en mettant en avant le principe de l’entretien, de la bonne gestion et de la pérennisation de ces acquis avant de maîtriser la programmation de l’achèvement des travaux en cours, et enfin l’ouverture des nouveaux chantiers indispensables à la marche du pays vers son développement et à l’intégration régionale et sous régionale, avec à la clé la construction de plusieurs routes d’intégration.

Le tout devrait se faire dans une préservation et construction, sans relâche, de la paix. Dans cette perspective, prenant appui sur la loi fondamentale du Congo, le gouvernement affiche sa détermination à tout mettre en œuvre pour faire du dialogue et de la non violence, la meilleure arme de préservation de la paix et de la stabilité.

Le Congo doit changer, a lancé le 1er Ministre. Le travail à entreprendre portera sur l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans les villes, l’accès à l’électricité, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au logement social et à la salubrité publique.

Un autre champ d’action de ce gouvernement est celui de la lancinante question du chômage des jeunes. Dans la même dynamique impulsée par le président Denis Sassou N’Guesso, à travers son discours d’investiture, le gouvernement de Clément Mouamba entend expérimenter trois binômes, à savoir : la relation croissance/emploi ; l’adéquation formation/emploi et la relation innovation/emploi. Dans ce sens le gouvernement projette l’élaboration d’un plan d’action pour l’emploi des jeunes, à travers la mise en place d’un comité de pilotage.

Par ailleurs le gouvernement de Clément Mouamba développera une politique vigoureuse pour encourager les jeunes à entreprendre dans le secteur agricole, d’assainissement davantage du climat des affaires, afin d’encourager autant d’investissements privés, bref engager des grandes reformes pour atteindre l’objectif de diversification de l’économie congolaise.

La reforme de l’Etat, est aussi l’une des priorités de ce gouvernement. L’assiduité, la ponctualité, la rigueur et le travail bien fait sont des actions nouvelles qui devront guider le comportement de tout agent de l’Etat.
A l’image de la nouvelle constitution, ce programme d’action prend en compte toutes les composantes de la société congolaise. Aussi le gouvernement projette t-il faire adopter au parlement la loi sur la parité, faire aboutir les reformes du code de la famille ; afin de garantir non seulement les droits politiques, économiques et sociaux de la femme, mais aussi mieux assurer, entre autres sa protection, ainsi que celle de la veuve et de l’orphelin.

Ce programme d’action présenté aux députés nationaux propose, également des solutions à l’automatisation de la retraite, à la gestion durable de l’environnement, à l’amélioration de l’offre de santé, au dynamisme de l’école congolaise, à la gestion foncière, à l’aménagement du territoire, et bien d’autres. Le fondamental est d’assurer aux congolais un bien être social.

En somme, la feuille de route vient d’être déclinée. Il revient à chaque membre du gouvernement à se mettre résolument au travail, dans la rigueur, la discipline, la responsabilité, la probité, l’unité nationale, le respect de la chose publique et le patriotisme.




Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements