Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo Brazzaville : une révision des listes électorales pour l’élaboration du nouveau fichier


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 1 Octobre 2015 modifié le 1 Octobre 2015 - 22:54

Dans la perspective des grandes échéances électorales à venir, une opération de révision électorale a été lancée depuis une semaine au Congo pour l’élaboration d’un nouveau fichier électoral. Une recommandation du dialogue inclusif de Sibiti.


Le Congo a entamé depuis 2002, un processus électoral qui suit son cours normal. Deux rendez-vous majeurs pointent à l’horizon dans ce cadre. Il s’agit du référendum constitutionnel et de la présidentielle de 2016. A ce sujet, l’administration électorale congolaise vient de lancer une opération de révision des listes, en vue des scrutins à venir. Il s’agit d’une des recommandations du dialogue inclusif de Sibiti.

Une occasion toute indiquée, en attendant de savoir les dates de ces scrutins, que les partis et groupement politiques, ainsi que la société civile devraient saisir pour inciter leurs militants à consulter les listes pour corriger, à temps les erreurs éventuelles sur leurs noms ou ceux des voisins, parents et autres amis.

L’élaboration du nouveau fichier électoral devant servir aux prochaines consultations électorales dépend de cette opération qui constitue l’un des actes préparatoires majeurs de ces scrutins.

Les congolais qui ont atteint l’âge de voter (18 ans) après le dernier scrutin sont interpellés, parce que voter est une manière d’exprimer sa citoyenneté, c’est droit civique sans conteste.

Il est attendu des politiques (partis et leaders) qu’ils jouent un rôle de mobilisation avant le début de la campagne électorale, notamment pour le référendum constitutionnel.

En effet, pendant la campagne électorale les politiques devront se déployer pour justifier leur Oui ou leur Non au projet de constitution qui sera soumis à l’approbation du peuple congolais. Mais, pour l’instant, la campagne concernerait, pour les uns et pour les autres, les explications sur la nécessité de se faire « enrôler ».

A noter que, c’est sur la base de la matrice des données du recensement de la population congolaise de 2013, que cette opération de révision des listes électorales a cours sur tout le territoire national.

D’où l’invite des politiques qui se proclament tous démocrates de taire preuve de responsabilité pour une garantie des élections libres et transparentes, car très souvent, ils appellent au boycott des opérations préparatoires des élections et s’étonnent, par la suite, de leurs propres résultats, en criant à la tricherie.

Or, paradoxalement, du moins c’est le constat, aujourd’hui, les politiques de la majorité présidentielle comme de l’opposition, sous toutes ses formes et autres composantes de la société congolaise se préoccupent davantage à discourir sur le référendum annoncé par le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, le 22 septembre dernier, que de mobiliser au maximum leur base, en vue de l’enrôlement sur les listes électorales.

Les politiques congolais qui parlent au nom du peuple congolais, persuadés qu’ils sont de contrôler presque tout le peuple congolais semblent ignorer que le poids électoral se mesure à partir des urnes, comme unique unité de mesure existant en démocratie.

Il est indispensable que les acteurs politiques, de la société civile et les autres se sentent interpellés par les enjeux électoraux qui se profilent à l’horizon, en jouant un rôle de premier plan en vue contribuer au renforcement de la démocratie au Congo.
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements