Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : Vers la tenue des assises de la presse congolaise à Brazzaville


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 29 Mars 2017 modifié le 29 Mars 2017 - 15:52

Les préparatifs des assises de la presse congolaise ont été lancés ce mardi, 28 mars à Brazzaville par Thierry Moungalla et Philippe Mvouo, respectivement ministre de la communication et des Médias et président du conseil supérieur de la liberté de communication.


Vue des participants à l'ouverture des assises
Vue des participants à l'ouverture des assises
La cérémonie de lancement des préparatifs de cette grand-messe de la presse congolaise, a connu deux moments caractéristiques, à savoir l’état des lieux de la presse dans une allocution conjointe de deux autorités en charge de la gestion de la presse au Congo et un jeu de questions-réponses entre les organisateurs et l’assistance constituée majoritairement des journalistes aussi bien de la presse publique que privée.

De cette déclaration déroulée par Miettet Libiki, Secrétaire Administratif du Conseil Supérieur de la Liberté de communication, il est ressorti que les assises de la presse seront un haut lieu de faire le point sur les recommandations des états généraux de la presse tenus du 20 avril au 12 mai 1992. Il s’agira aussi de réfléchir sur la formation du journaliste, en rapport avec les exigences du numérique et d’apporter une thérapie de choc sur la pratique du journalisme en vue du respect de l’éthique et de la déontologie.

Le tableau de la presse congolaise peint Miettet Libiki est sombre. «On peut encore observer et reprocher aux médias congolais une multitude de travers qui ont déjà fait l’objet de sanctions, mais dont la récidive est constante, au mépris des interpellations du Conseil supérieur de la liberté de presse, institution constitutionnelle de régulation des médias», a-t-il indiqué, avant d’ajouter qu’il «est temps de jeter un regard rétrospectif sur la pratiques de la presse et de la régulation et d’évaluer le cadre juridique, institutionnel et économique de la régulation des médias afin de dégager les perspectives d’avenir»

La cérémonie de lancement des préparatifs avait en fait pour objectif d’annoncer à l’opinion publique nationale et internationale, le sens et la portée de ces assises, ainsi que de sensibiliser et mobiliser les parties prenantes sur leurs responsabilités. Ce lancement servait aussi à la sensibilisation des partenaires sur la mobilisation des ressources et d’appel à contribution.

Au terme de ce lancement, une commission préparatoire de ces assises sera mis sur pied avec pour mission de préparer tous les textes essentiels à ce rendez-vous, ainsi qu’à sa logistique. Il s’agit pour cette commission d’élaborer les termes de références sur l’usage de la liberté de la presse, en relevant les insuffisances constatées dans l’application de la charte des professionnels de l’information et de la communication, issue des états généraux de la presse congolaise de 1992. La commission devra également prévoir le budget et rechercher les financements, avant de préciser le calendrier des assises.

Ainsi une étape pour conduire à la tenue des assises de la presse est lancée. Il reste à la commission à mettre en place de mobiliser les moyens pour la tenue effective de ce rendez-vous.
.