Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso : Vers une harmonisation des normes sanitaires dans la filière bétail et viande


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 25 Avril 2017 modifié le 25 Avril 2017 - 23:52

Organisé par le projet West Africa Trade and Investment Hub (Trade Hub), financé par l’Agence américaine pour le développement international (Usaid), en partenariat avec la Cofenabvi-Ao, cette rencontre réunit plusieurs acteurs de la chaîne de valeur du bétail et de la viande de ces trois pays.


Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso : Vers une harmonisation des normes sanitaires dans la filière bétail et viande
Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso : Vers une harmonisation des normes sanitaires dans la filière bétail et viande
Informer et former les membres de la Confédération des fédérations nationales du bétail et de la viande d’Afrique de l’ouest (Cofenabvi-Ao), en particulier ceux de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Burkina Faso à une meilleure connaissance et une appropriation des textes SPS. Lesquels régissent le commerce du bétail et de la viande dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Et favoriser en outre, la mise en œuvre de mécanismes d’harmonisation et de reconnaissance mutuelle des certificats sanitaires aux postes frontaliers de ces trois pays sus-mentionnés.

Tel est l’objectif de l’atelier de trois jours portant sur « les normes sanitaires et zoo-sanitaires réglementant le commerce régional du bétail et de la viande en Afrique de l’ouest », qui s’est ouvert le 25 avril à Abidjan.

Organisé par le projet West Africa Trade and Investment Hub (Trade Hub), financé par l’Agence américaine pour le développement international (Usaid), en partenariat avec la Cofenabvi-Ao, cette rencontre réunit plusieurs acteurs de la chaîne de valeur du bétail et de la viande de ces trois pays.

Au nom du projet Trade hub, le Dr Seydou Sidibé a relevé la pertinence de l’harmonisation des normes sanitaires et zoo-sanitaires entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso. Il a expliqué que chaque année, ce sont plus d’un million d’animaux qui circulent à travers les principaux corridors de ces trois pays. Et qu’il était nécessaire voire impérieux, pour ces trois, de s’accorder sur des normes, en vue d’une reconnaissance mutuelle des certificats vétérinaires, pour une facilitation du commerce intra-régional.

Dr Seydou Sidibé a en outre annoncé au sorti dudit atelier, une rencontre au niveau des postes frontaliers dans le nord de la Côte d’Ivoire, avec le personnel exerçant aux frontalières de ces trois pays concernés. Ce, pour d’une part examiner la mise en œuvre des recommandations issues du présent atelier. Et d’autre part, élaborer un plan de plaidoyer en vue de mener une campagne de reconnaissance mutuelle des certificats sanitaires le long des frontières entre les trois pays.

Pour sa part, Dr Cissé Diarra représentant le ministre Ivoirien des Ressources animales et Halieutiques a fait remarquer que cette rencontre de travail fait suite à « la brillante organisation du Salon international du bétail-viande de l’Afrique de l’Ooest (Sibvao), du 31 août au 4 septembre 2016 à Abidjan ». Elle a ensuite traduit la volonté du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani à travailler à l’harmonisation des normes sanitaires entre le Mali et le Burkina Faso et par-delà, dans l’espace Cedeao.