Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Djibouti, éducation nationale : Le ridicule ne tue pas


Alwihda Info | Par Huno Djibouti - 15 Juillet 2014 modifié le 15 Juillet 2014 - 12:19


Chers spectateurs, il est de mon devoir ,de vous informer de la réalité et de vous rafraichir la mémoire , en vous relatant en rétrospective les détails frappants ,de la pièce de théâtre ,que vous avez assisté le mercredi 9 juillet 14 au palais du peuple ,et qui vous a fait tomber du haut de votre siège à votre insu, tellement que la pièce théâtrale dont le metteur en scène n’était autre que le cowboy de l’éducation nationale, était sublime.
 
Chers spectateurs vous avez été ébahis et consternés avec de gros yeux pleins d’étonnements à l’ouverture du rideau. Certaines personnes naïves, qui ne s’attendaient pas un tel stratagème du célèbre illusionniste ont perdu le fils de l’histoire et se demandaient au fond d’eux mêmes si ce qu’ils venaient de vivre devant leurs yeux était une réalité ou une hallucination .Mais après maintes accommodations ils sont revenus à la réalité horrible et ont constaté qu’ils étaient à la merci de l’œuvre machiavélique du cowboy, le plus grand prestidigitateur du MENFOP. Décidément il n’a rien laissé au hasard et n’a pas ménagé ses efforts pour vous épater et vous surprendre en concluant en dernier qu’il est le meilleur des metteurs en scène de tout le temps.
 
En faite revenons à nos moutons et passons dans le vif du sujet, il y a de cela deux mois que les résultats de l’évaluation des performances des directeurs d’école dorment dans le tiroir du Ministre cowboy pour des raisons de proximité. En d’autres termes les résultats de l’évaluation des performances des directeurs d’école remis par les commissions de contrôle au ministre……. a été rejeté catégoriquement. Celui-ci reproche à ces commissions de contrôle de n’avoir pas fait correctement leur travail .En effet les directeurs qui ont affiché dans les premières places et qui ont mérité d’être récompensés n’appartenaient pas au clan du ministre puisque c’est comme ça qu’il travaille. Pire sa pauvre sœur dont le cowboy fait son éloge devant ses acolytes à chaque réunion de travail et dont il lui a façonné de toute pièce un costume digne d’une intellectuelle hors paire du MENFOP est placée loin derrière.
 
Dans ce cas la date de ce fameux résultat est renvoyée au calendre grec tant qu’une solution miracle n’est pas trouvée. Cependant le 6 juin à la proclamation de l’OTI 5e Année 2014 une idée géniale et fructueuse pour son groupe lui passe par la tête. Le miracle tant attendu et qui va hausser et perpétuer les clanismes, les barbarismes germe dans les entrailles du prestidigitateur. Pour fausser les résultats et tirer son épingle du jeu le prestidigitateur décide tout simplement d’ajouter à chaque directeur la note sur 20 du résultat de sa performance avec le pourcentage de l’Oti 5e année 2014 de son école.
 
Ne peut-on pas dire que la déontologie de la profession éducative est passée dans les mains d’un homme qui n’a ni loi ni foi.
 
Eh bien c’est ce qu’a trouvé le prestidigitateur le matin du 9 juillet au palais du peuple. Seulement les directeurs d’école ne sont pas dupes loin de là.
 
Mais il y a une chose qu’il n’a pas fait attention de vérifier. Vous avez vu dans un film hollywoodien ou dans la vie de tous les jours le meurtrier ou le voleur lorsqu’il s’agit d’un professionnel, il essaie souvent de brouiller les pistes et d’effacer toutes ses traces mais par inadvertance il oublie toujours une, qui permettra à la police de remonter vers lui pour l’appréhender. C’est exactement la même chose pour notre maitre car il n’a pas fait attention à une chose importante tellement que ce dernier est un novice. C’est que les commissions de contrôle d’évaluation des performances ont communiqué à chaque directeur la note qu’on lui a attribué et qu’il n’a jamais été question d’un ajout de l’OTI durant les réunions de critère de validation avec ces derniers.
 
Ce jour là les pauvres directeurs ont passé les pires moments de leur vie dont les images resteront à jamais gravées dans leur mémoire.
 
Il s n’ont jamais vu de semblable dans l’histoire du Ministère de l’éducation nationale.
 
Seulement une chose est sur chers spectateurs il est à se demander en toute franchise pourquoi le ministre cowboy fait- il autant des détours et des gymnastiques cérébrales lorsqu’on sait qu’il est le seul et unique décideur et détenteur du MENFOP.
 
NDLR: sa sœur occupe une place de choix dans ce classement faussé!


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements