Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Journée Internationale de la femme : Les préparatifs vont bon train mais…manque de conscience


Alwihda Info | Par AHMAT BRAHIM - 2 Mars 2017 modifié le 2 Mars 2017 - 18:20


Journée Internationale de la femme : Les préparatifs vont bon train mais…manque de conscience
La Journée internationale de la femme, célébrée le 08 mars de chaque année à travers le monde entier, puise ses racines dans la lutte que mènent les femmes depuis des siècles pour l’égalité, la justice, la paix et le développement. Officialisée par les Nations Unies en 1977, cette Journée trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire une comparaison sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes. Mais au Tchad c’est tout à fait le contraire. Pour les tchadiennes, peu comprennent le sens de cette journée.

Elles en ont donné un autre sens, celle du port du pagne et l’organisation des festivités. Au Tchad, cette journée se célèbre depuis l’avènement de la démocratie en 1990. Les femmes tchadiennes qui croient y voir, pour certaines, une reconnaissance de leurs droits, bien que cette reconnaissance ne soit pas souvent suivi d’effets avantageux sur leur conditions devront à travers le pays défilés dans toutes les localités du Tchad. Donnant l’occasion aux hommes de comprendre qu’elles ont également les droits.

Si le 8 mars devrait susciter à travers le monde une prise de conscience générale sur la condition des femmes, il faut dire qu’au pays de Toumai, une petite portion des femmes reconnaissent véritablement les raisons de cette commémoration. Pour beaucoup d’entre elles, la Journée Internationale des Femmes se limite à l’organisation des fêtes à fortes envolées cuissières et alcooliques. Cette journée se célèbre comme d’habitude avec de nombreux pari-vente et autres pour en finir avec des situations désastreuses (bagarre, divorce…).

Au lieu que cette journée soit une journée de hantise de leur réalités, elles semblent avoir oublié la place de cette date dans leur condition. C’est un grand manquement et une grave violation de la part de celles qui prétendent profiter de cette journée internationale pour se réclamer des droits qu’elles ne peuvent pas assumer.

La Journée internationale des femmes reste jusqu’à nos jours un pyrosis d’actualité. Car tant que la similitude entre les hommes et les femmes n’est pas atteinte, nous aurons toujours besoin de la célébrer.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements