Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Nigeria : Offensive tchado-camerounaise terrestre et aérienne contre Boko Haram


Alwihda Info | Par Xinhua - 28 Juin 2015 modifié le 28 Juin 2015 - 18:43

Les unités de la secte islamiste localisées à Sague et Kreta, deux localités du Nord-Est du Nigeria voisines de celles de Hile Hifa et de Balgaram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, ont subi plus de deux heures durant d’intenses frappes aériennes tchadiennes, appuyées par des tirs d’artillerie de l’armée camerounaise.


Un blindé de l'armée tchadienne engagé dans la lutte contre Boko Haram au Nord du Nigeria. Crédit photo : Présidence Tchad
Un blindé de l'armée tchadienne engagé dans la lutte contre Boko Haram au Nord du Nigeria. Crédit photo : Présidence Tchad
Les forces camerounaises et tchadiennes ont lancé dimanche matin une offensive conjointe contre des positions de Boko Haram repérées en mouvement à proximité de localités camerounaises situées à la frontière nigériane, rapportent des sources militaires camerounaises.

Les unités de la secte islamiste localisées à Sague et Kreta, deux localités du Nord-Est du Nigeria voisines de celles de Hile Hifa et de Balgaram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, ont subi plus de deux heures durant d’intenses frappes aériennes tchadiennes, appuyées par des tirs d’artillerie de l’armée camerounaise, a précisé l’une de ces sources jointe par Xinhua.

Le bilan de cette offensive n’est pour l’instant pas connu, mais d’après les premières estimations ce groupe terroriste qui a récemment fait allégeance à l’Organisation Etat islamique aurait enregistré de lourdes pertes. Quelque 2.500 soldats tchadiens avaient été envoyés mi-janvier par les autorités de N’Djamena pour prêter main forte au Cameroun pour contrer cette menace terroriste. Presque le même nombre avait été aussi dépêché par la suite au Nigeria, où ces forces avaient réussi à déloger les combattants islamistes dans plusieurs villes et localités sous leur contrôle, dont Gambaru et Dikwa. Mais depuis le retrait de ces troupes tchadiennes à la demande du pouvoir nigérian, Boko Haram est revenu occuper quelques-uns des territoires libérés. De sorte que depuis trois à quatre mois une présence massive de ses combattants est signalée autour de la frontière camerounaise et dans la zone du lac Tchad, au relief accidenté.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements