Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LIVRE

Ouvrage : Abderaman Koulamallah présente "La bataille de N'Djamena"


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 14 Janvier 2015 modifié le 14 Janvier 2015 - 11:55

Abderaman Koulamallah raconte ici la folle chevauchée motorisée de plus de 1000 kilomètres, qui a permis la prise de N'Djamena, le 2 février 2008.


Ouvrage : Abderaman Koulamallah présente "La bataille de N'Djamena" du 2 février 2008.
Ouvrage : Abderaman Koulamallah présente "La bataille de N'Djamena" du 2 février 2008.
L'ancien porte-parole de l'Union des Forces de la Résistance (UFR), Abderaman Koulamallah présente un récit autobiographique intitulé "La Bataille de N'Djamena" du 2 février 2008, paru aux éditions L'Harmattan.

Sur la couverture du livre, on peut lire : "Abderaman Koulamallah raconte ici la folle chevauchée motorisée de plus de 1000 kilomètres, qui a permis la prise de N'Djamena, le 2 février 2008, à laquelle il a participé au cœur d'une coalition rebelle, ainsi que les événements qui ont suivi, et le repli de l'expédition. La victoire de N'Djamena, fait d'armes exceptionnel, a surpris tout le monde, mais l'expédition a fini en repli. Que s'est-il passé? Comment expliquer ce gâchis? Cette épopée au dénouement décevant permet de mieux comprendre la vie politique si particulière du Tchad, marqué par sa géographie, où les formations politiques, inscrites dans des appartenances ethniques, peinent à s’entendre et où le sens de l’État resterait à construire, où l’intervention de la France, ancienne puissance coloniale, demeure décisive. Et, enfin, comment des conflits d’apparence cycliques n’en finissent pas de ruiner le pays".

Homme politique tchadien, Abderaman Koulamallah, né en 1955, est le fils d’Ahmed Koulamallah, ancien dirigeant socialiste, a occupé plusieurs postes de ministre et de conseiller du Président de la République Idriss Déby.

Engagé dans plusieurs rébellions, il devient le porte-parole de la coalition rebelle qui prend N’Djamena en février 2008, et Am-Dam en mai 2009. À la suite d’un accord avec le gouvernement tchadien, il rentre au Tchad en juin 2010. Brièvement emprisonné puis gracié, il dirige aujourd’hui l’Union démocratique tchadienne (UDT), représentée à l’Assemblée nationale.

Abderaman Koulamallah entouré des militants de son parti. Crédit photo //
Abderaman Koulamallah entouré des militants de son parti. Crédit photo //

Acheter le livre : www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45646