Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Quatrième jour des travaux de l’Atelier national sur les réformes


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 18 Juillet 2016 modifié le 18 Juillet 2016 - 15:22


Quatrième jour des travaux de l’Atelier national sur les réformes
Lomé le 15 juillet 2016-Les travaux de l’atelier national de réflexion et d’échanges sur les réformes organisé par le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale ont pris fin ce vendredi à l’hôtel Radisson Blu 2 février à Lomé.

Ce dernier jour a été essentiellement consacré au débat général en plénière entre tous les participants. Les présentations de la synthèse des travaux de la rencontre et du rapport général ont également été au menu de cette cinquième journée de l’atelier national sur les réformes.

Jeudi, l’avant-dernier jour, un seul panel intitulé « les rôles et les responsabilités des acteurs et parties prenantes dans le processus de réformes », a meublé les travaux de la rencontre. Il a été divisé en trois sous-panels. Plusieurs conférenciers ont animé le premier sous-panel. Il s’agit des anciens Premiers ministres Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu et Agbéyomé Kodjo, de l’avocat Jean Dégli, de Kouevi Séraphin Agbekponou et du lieutenant-colonel Awizoba.

Les conférenciers ont indiqué que l’absence de consensus constitue la raison principale qui bloque la mise en œuvre des réformes politiques. Il faut à travers cet atelier, « tirer des leçons du passé afin de mouler le processus de réformes dans la concertation, le respect mutuel », a estimé l’ex Premier ministre Ahoomey-Zunu. Agbéyomé Kodjo a de son côté rappelé que le chemin à parcourir reste long. « Tout fait politique est par nature et par destination perpétuellement perfectible », a-t-il ajouté.

Me Jean Dégli, a souhaité que cet Atelier national marque une résolution définitive des crises que traverse le Togo. Le lieutenant- colonel Awizoba a pour sa part insisté sur le caractère républicain des Forces armées togolaises. Réaffirmant que le rôle des FAT est d’être au service du peuple togolais sans exclusion.

Le deuxième sous-panel, « les rôles et les responsabilités des acteurs et parties prenantes dans le processus de réformes : approche du chercheur », a été développé M. Atchrimi Tossou. Ce dernier a dressé une analyse d’un processus de réformes. Evoquant les acteurs de la réforme qui sont les réformateurs, les conservateurs et les exclus. Selon lui, une réforme est comme un changement qui s’opère au sein d’une organisation.

Le dernier sous-panel a porté sur le thème : « les rôles et les responsabilités des acteurs et parties prenantes dans le processus de réforme : approche de la société et du religieux ». Il a été présenté par Mme Jeannine Agounké et le Révérend père Gustave Sanvee. Les deux communicateurs ont affirmé que le Togo dispose de moyens pour cultiver au sein de sa société une culture de dialogue inclusive. « La récurrence des conflits interpelle la conscience de tous les acteurs », a déclaré Jeannine Agounké. Face aux problèmes de la société, il ne revient pas à l’Eglise de proposer de solutions techniques. « L’Eglise propose l’éthique et des principes qui doivent gouverner toutes les actions politiques pour le bien du peuple », a conclu le père Gustave Sanvee.

La synthèse des réflexions menées sera remise au gouvernement.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements