Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Soudan| Le rédacteur en chef d’un quotidien du Sud-Soudan arrêté à la veille du week-end


Alwihda Info | Par - Җ - - 13 Octobre 2008 modifié le 13 Octobre 2008 - 22:10

Nhial Bol, rédacteur en chef de The Citizen, a été interpellé dans la matinée du 10 octobre 2008 et conduit au poste de police de Malakia, à Juba. Le journaliste serait accusé de “diffamation” et “propagation de fausses informations” par les autorités du Sud-Soudan, suite à la publication dans l’édition du 7 octobre du quotidien, d’un article évoquant les hauts salaires versés au sein du ministère de la Justice.


Soudan| Le rédacteur en chef d’un quotidien du Sud-Soudan arrêté à la veille du week-end
Le rédacteur en chef d’un quotidien du Sud-Soudan arrêté à la veille du week-end 

Reporters sans frontières demande la libération de Nhial Bol, rédacteur en chef du quotidien anglophone The Citizen, arrêté le 10 octobre 2008 par les autorités de Juba (capitale du Sud-Soudan), suite à la publication d’un article sur la corruption dans la région semi-autonome.

“Les autorités du Sud-Soudan utilisent un procédé illégal et mesquin en détenant un journaliste, une veille de week-end, sans qu’il ne lui soit possible de demander une libération sous caution. Si le gouvernement pense avoir été diffamé par un article publié dans le quotidien, rien ne l’empêche de respecter la loi et d’agir de façon équitable en entreprenant une action au civil”, a déclaré l’organisation.

Nhial Bol, rédacteur en chef de The Citizen, a été interpellé dans la matinée du 10 octobre 2008 et conduit au poste de police de Malakia, à Juba. Le journaliste serait accusé de “diffamation” et “propagation de fausses informations” par les autorités du Sud-Soudan, suite à la publication dans l’édition du 7 octobre du quotidien, d’un article évoquant les hauts salaires versés au sein du ministère de la Justice.

Contacté le lendemain de son arrestation par Reporters sans frontières, le journaliste a déclaré que, s’agissant d’une affaire civile, le gouvernment aurait dû entreprendre une action à l’encontre de son journal par l’intermédiaire d’un tribunal, plutôt que de le jeter en prison. “Ils cherchent à couvrir leurs agissements”, a-t-il ajouté.  

__________________________________________

Bureau Afrique / Africa desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements