Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
OPPOSITION

Tchad: Idriss Deby, la France et l'Union européenne


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 7 Mai 2008 modifié le 7 Mai 2008 - 23:53

Même si j’ai choisi d’écrire à l’indicatif le principal objet de mon propos, il faut lire au conditionnel certaines de mes affirmations. Je n’ai pas la prétention d’être dans le secret des coulisses débyennes comme certains, mais les faux-fuyants et les atermoiements de ces derniers jours font craindre le pire.


Tchad: Idriss Deby, la France et l'Union européenne

Par Adoum Yacoub Kougou


IDRISS DEBY, LA FRANCE et L’UNION EUROPEENNE ONT ASSASSINE LA DEMOCRATIE

Même si j’ai choisi d’écrire à l’indicatif le principal objet de mon propos, il faut lire au conditionnel certaines de mes affirmations. Je n’ai pas la prétention d’être dans le secret des coulisses débyennes comme certains, mais les faux-fuyants et les atermoiements de ces derniers jours font craindre le pire.

A la longue liste des assassinats politiques inaugurés par l’exécution en règle de Me BEHIDI, IDRISS DEBY aurait donc vraisemblablement ajouté un des plus inqualifiables forfaits du règne mafieux de son régime prédateur.

Manifestement, la « disparition » de Dr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH est un meurtre politique que l’auteur et ses complices directs et indirects refusent encore d’avouer. Les tergiversations et hésitations de IDRISS DEBY et ses complices sont à la hauteur de la personnalité de la victime. L’Histoire dévoilera aux générations futures le martyr infâme qu’ont fait subir ses tortionnaires avant sa disparition à ce digne fils du TCHAD.

Indubitablement, et de plus en plus ces derniers jours, les tergiversations, les « indiscrétions calculées » se multiplient pour faire jouer à sa famille ou son parti la sonnerie aux morts. Plus que tous, Nicolas SARKOZY et Bernard KOUCHNER paraissent plus embêtés par l’annonce du décès d’IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, eux qui ont fait des pieds et des mains pour fournir à IDRISS DEBY une GARDE EUROPEENNE pour doubler l’ Opération « EPERVIER » et sauver un régime moribond que sa Garde Républicaine n’arrivait plus à protéger.

La France et l’UNION EUROPEENNE ont mis en place, sous le fallacieux prétexte de protéger des réfugiés et des déplacés, toute une armada pour secourir et un protéger le plus voyou des Chefs d’Etats africains. Nicolas SARKOZI, Bernard KOUCHNER, Louise MICHEL, Javier SOLANA, vous protégez et vous faites les complices de l’assassin du Dr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, signataire de l’Accord du 13 Août 2007 que vous avez voulu « exemplaire ». En faisant cela, vous êtes les co-auteurs de l’assassinat de cette démocratie que vous prétendiez vouloir pour le TCHAD. Et vous serez sans doute les avocats des prochains excès et protecteurs des forfaits à venir de votre délinquant chéri. Dites vous bien, Messieurs, on ne fait pas la démocratie sur les corps des démocrates les plus convaincus, mais on n’impose surtout pas la démocratie de l’extérieur aux moyens d’armées d’occupation.

Les membres de la CPDC, ALINGUE, KAMOUGUE, HAMID, qui sont aujourd’hui dans le gouvernement de trahison nationale de YOUSSOUF SALEH ABBAS paraissent avoir accepté leurs portefeuilles ministériels comme leur part de la « dia » de leur compagnon disparu. Quant au « chef du gouvernement », en tant que fils de la même région, il a sans doute pris sa nomination comme la part léonine de cette même « dia » avec l’air de dire j’irai cracher sur sa tombe.

Cadre techniquement compétent, politiquement conscient et moralement intègre, IBNI, comme nous aimons tous à l’appeler, panafricaniste convaincu, militant socialiste, tu es un des combattants les plus téméraires de la lutte pour la démocratie en Afrique en général et au TCHAD en particulier, ton martyr et ton sacrifice ne seront pas vains. La démocratie se fera au TCHAD comme tu l’as si souvent dit, dans le cadre d’un dialogue sans exclusive.

Je suis convaincu que toute l’opposition armée partage ce point de vue car la démocratie ne se fera ni contre ni sans une partie de l’opposition à la tyrannie.

IBNI, mon ami, mon frère, l’arbre de la liberté et de la démocratie que tu as planté avec ton parti grandira, il sera fort et beau, ses branches vigoureuses étendront leur ombre fraîche sur tous les citoyens pour les protéger de tous les abus du pouvoir encore confisqué.

Par ADOUM YACOUB Kougou


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Décembre 2015 - 10:29 Cameroun: La lettre qui divise le Sénat !