Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
OPPOSITION

Tchad| Le Général MAHAMAT KODO BANI laisse tomber l'armée de Deby et rejoint l’UFCD


Alwihda Info | Par - Җ - - 2 Novembre 2008 modifié le 2 Novembre 2008 - 20:44

La valse des defections au sein de l’Armée et de l’administration de Deby se poursuit à un rythme soutenu. Les camps de l’UFCD continuent d’acueillir des cadres civils et militaires et des dignitaires ayant tourné le dos au dictateur. Il y a quelques jours, c’était le colonel Mustapha Hassan Abakar et les chefs de canton Marfa et Madjobok qui avaient choisi d’abandonner le camp de la honte pour rejoindre celui des patriotes regroupés au sein de l’UFCD. Aujourd’hui, un Général et plusieurs officiers dont les colonels ADJBANE MINALLAH, MOUSSA SOULEYMANE ET MAHAMAT BANI et plusieurs dizaines d’officiers, sous-officiers et hommes de rangs ont emboîté le pas à ceux qui les ont précédés.


Tchad| Le Général MAHAMAT KODO BANI laisse tomber l'armée de Deby et rejoint l’UFCD

Défection d’un Général de l’armée de Déby :
Le Général MAHAMAT KODO BANI rejoint l’UFCD

La valse des defections au sein de l’Armée et de l’administration de Deby se poursuit à un rythme soutenu. Les camps de l’UFCD continuent d’acueillir des cadres civils et militaires et des dignitaires ayant tourné le dos au dictateur. Il y a quelques jours, c’était le colonel Mustapha Hassan Abakar et les chefs de canton Marfa et Madjobok qui avaient choisi d’abandonner le camp de la honte pour rejoindre celui des patriotes regroupés au sein de l’UFCD. Aujourd’hui, un Général et plusieurs officiers dont les colonels ADJBANE MINALLAH, MOUSSA SOULEYMANE ET MAHAMAT BANI et plusieurs dizaines d’officiers, sous-officiers et hommes de rangs ont emboîté le pas à ceux qui les ont précédés.

La défection des quatre officiers et leur suite est un événement majeur. Elle est la preuve que la déliquescence de la floppée d’ommes en armes du dictateur sanguinaire est un processus irréversible. Cet acte hautement patriotique est un camouflet sévère pour Idriss Deby dans sa volonté d’imposer son diktat au peuple tchadien.


Nous avons eu un entretien avec le Général Mahamat Kodo Bani. Cet officier est bien connu des milieux militaires, notamment ceux de la fameuse Garde Républicaine de Deby. Le Général Mahamat Kodo Bani a servi de 1990 à 2005 dans les services de la Sécurité présidentielle.

Son passage dans ces services où se joue le destin du Tchad lui a permis de découvrir la face cachée du régime. Les processus et circuits de prise de décisions, les nomminations, la gestion des ressources financières sont scandaleux. Les fonctions que j’ai exercézes pendant 15 ans dans les services de la Garde Républicaine m’ont édifié sur les mécanismes que le dictateur a mis en place pour gérer l’Etat, dit-il.

Le vrai pouvoir de décision au Tchad n’est pas detenu par les différntes instances de l’Etat. Il existe un cercle bien fermé, constitué des membres de la famille du tyran, qui font et défont les hommes. Les agents de l’Etat, du sommet à la base, sont de véritables dindons de la farce. Toutes les décisiions prises à divers niveaux de la vie publique sont modifiées et adaptées aux schémas tracés par le cercle familial. Les éminences grises de la dictature sont connues et devront répondre un jour de leurs actes devant l’histoire.


Pourquoi le Général Mahamat Kodo Bani et ses compagnons ont-ils choisi le camp de l’UFCD pour combattre le système de Deby ? La raison est très simple, repond-il. Aujourd’hui, tous les Tchadiens savent que l’Union des Forces pour le changement et la Démocratie est le seul cadre de combat qui resgroupe les compatriotes de tous les horizons. De l’intérieur comme de l’extérieur, l’UFCD est perçue comme étant le mouvement le plus porteur d’espoirs. C’est le seul mouvement dont les forces combattantes sont capables de mettre fin au pouvoir dictatorial de Deby.

Interrogé sur la situation générale du pays, le Général Mahamat Kodo Bani la qualifie de chaotique. Le Tchad est devenu la propriété d’un clan. Il y régne un climat d’insécurité généralisée. Le système de Deby ressemble à un lion en train de dévorer sa proie et prêt à bondir sur celui qui tente de s’en approcher.

Pour le Général Mahamat Kodo Bani, le temps est venu pour les Tchadiens de se mobiliser afin de mettre fin à leurs souffrances. Il affirme que la majorité des hommes qui constituent l’armée de Deby a compris les enjeux politiques et n’hésitera pas à tourner le canon contre le dictataeur le moment venu.


Propos recueillis par Djédé Kourtou Gamar




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Décembre 2015 - 10:29 Cameroun: La lettre qui divise le Sénat !