Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : "Qu'ils désarment tout le monde, sans exception", Mahamat Nour Ibedou


Alwihda Info | Par - 8 Avril 2017 modifié le 8 Avril 2017 - 12:29

Le secrétaire général de la CTDDH (Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l'Homme), Mahamat Nour Ahmed Ibedou, dans un entretien accordé à Alwihda Info, a indiqué que la recrudescence de l'insécurité dans la ville de N'Djamena et le reste du pays est due à l'absence de l'autorité de l’État, avant d’ajouter que c’est le régime du président Deby qui est le germe de cette insécurité galopante.


Le secrétaire général de la CTDDH (Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l'Homme), Mahamat Nour Ahmed Ibedou. Alwihda Info/D.W.
Le secrétaire général de la CTDDH (Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l'Homme), Mahamat Nour Ahmed Ibedou. Alwihda Info/D.W.
Ce fervent défenseur des droits de l'homme dénonce les tracasseries opérées par les éléments de la garde républicaine déployés sur les principaux axes de circulation, qui se livrent à des exactions sur des paisibles citoyens, prétextant qu’ils sont à la recherche d'armes.

Alwihda Info. Pour la première fois, le chef du gouvernement a reconnu ouvertement une hausse spectaculaire de l'insécurité sur l'ensemble du territoire et a, en partie pointé les forces de défense et de sécurité. Partage-vous cet avis ?

Mahamat Nour Ahmed Ibedou : Depuis un certain temps, on assiste à une recrudescence inhabituelle de la criminalité et de l'insécurité en général. A Farcha, il y a eu presque 6 morts, des gens abattus par des douaniers et des bagarres ayant opposés les éléments de la DGSSIE (Garde présidentielle, Ndlr). Ici dans le quartier, un responsable de la Société Tchadienne des Eaux assassiné chez lui, ainsi de suite. Il y a des corps découverts complètement enchaînés, avec chacun une balle dans le corps. On assiste également à des braquages répétés de citoyens. C’est à croire qu'il n'y a pas l'Etat.
"En ce moment, les citoyens semblent être abandonnés à eux-mêmes. Le premier responsable se retire dans son village. Les citoyens sont livrés à eux-mêmes"

On ne sait pas ce que sont devenus les forces de défense et de sécurité. On ne sait pas où est parti la protection de l'État. Il est vrai que nos policiers sont prompts à racketter les citoyens. Ils sont prompts aussi à tirer sur des élèves au cours d’une marche pacifique et à faire usage de balles réelles sur des citoyens. C’est plus facile.

Maintenant qu'il y a la recrudescence de l'insécurité, ils ne sont plus là. C’est vraiment dommage. Nous avons l’impression que les villes du Tchad sont devenues des jungles. C’est exactement la loi de la jungle qui prévaut. Le plus fort domine le plus faible. Alors, on s'interroge : où est ce que l'on va ? En ce moment, les citoyens semblent être abandonnés à eux-mêmes. Le premier responsable se retire dans son village. Les citoyens sont livrés à eux-mêmes.

Les fouilles dans les véhicules sont-elles efficaces ?

Il est vrai que ces derniers temps, on assistait à des activités de la DGSSIE qui agit en lieu et place de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale. Ils (garde républicaine, ndlr) envahissent tous les ronds-points et bloquent la circulation en fouillant les véhicules des particuliers. Nous pensons que cette manière de faire n'est pas efficace.
"Les armes se trouvent exactement entre les mains des proches du régime qui sont là, et connus de tous"

Pourtant, cette présence des soldats dans les grands axes parait importante en terme de dissuasion...

En plus de l'impression de terreur qu'ils font régner au sein des citoyens, surtout des chauffeurs et motocyclistes, les soldats déployés pour les fouilles des véhicules, se livrent quelques fois à des exactions. Il semble qu'ils font ça pour rechercher éventuellement des armes, or, tout le monde sait que là où ils prétendent chercher des armes, ce n’est pas là où se trouve exactement les armes. Et ils le savent bien. Les armes se trouvent exactement entre les mains des proches du régime qui sont là, et connus de tous. On les laissent de côté et on va bloquer la circulation pour embêter des paisibles citoyens avec toutes les circulations qu'il y’a. Donc, ne nous leurrons pas.

Donc, la stratégie actuelle de lutte contre l'insécurité devrait être revue ?

S’ils veulent vraiment assurer la sécurité des biens et des personnes, qu'ils désarment tout le monde, sans exception. Il ne faut pas qu’ils fatiguent tout le monde aux différents ronds-points, en laissant sciemment de côté les vrais détenteurs d'armes.

Les facteurs à l'origine de l'insécurité ?

Les facteurs qui peuvent expliquer l'insécurité sont connus. La crise économique est bel et bien à l'origine de cette insécurité. A l'époque de l'arrivée du MPS (Mouvement Patriotique du Salut) au pouvoir, les combattants incontrôlés se livraient à ces genres de braquages et autres assassinats pour arracher des motos, pour braquer des citoyens et ensuite prendre leur argent. Mais après, il y a eu une relative prospérité due aux ressources pétrolières. Ces personnes qui se livraient à l’époque à ces genres d’exactions et qui se sont enrichies avec l'argent du pétrole sont proches du pouvoir, il n'y avait pas eu de problème après.

Maintenant que les caisses sont complètement vides et que l'argent commence à manquer, on assiste à une recrudescence de la criminalité et autres exactions qui créent une insécurité continue au sein de la population, dans toutes les villes du pays.
"On connaît ceux qui constituent ces forces de défense et de sécurité. Ce sont des gens qui sont recrutés sur des bases subjectives"

Lier forcément l'insécurité à la crise financière parait trop simpliste, surtout que la crise économique risque de perdurer...

Si cela continue, je ne pense pas qu'avec le laxisme de la police, on puisse lutter efficacement contre ce phénomène de l'insécurité.

On ne sait pas où est-ce-qu'on va arriver parce que la crise n'a apparemment pas été jugulée. Tout le monde a des problèmes, y compris les forces de défense et de sécurité. On connaît ceux qui constituent ces forces de défense et de sécurité. Ce sont des gens qui sont recrutés sur des bases subjectives.

Ces gens ne sont pas vraiment fait pour constituer ce corps de métier. Ils ne feront que se livrer à ce genre d’exactions lorsqu'ils vont constater qu'ils sont complètement démunis et qu'ils n'ont pas d'autres portes de sortie.

De nombreux militaires ont des conditions de vies difficiles...

Bien entendu, on ne justifie pas tout ça. C’est le système qui crée lui-même les germes de cette situation. 

Tant qu' il n'y aura pas de l'argent pour payer la ration alimentaire des militaires, le salaire et le forfait des agents de forces de défense et de sécurité, ils vont continuer à se livrer à des braquages et à des exactions. La recrudescence de l'insécurité va s'accentuer, ça c’est clair. Tout est fonction de l'évolution de la crise actuelle que nous connaissons et ça, c’est la conséquence directe.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur