Djamil Ahmat

Idriss Déby prévient, "les populations du continent ne vont plus croire en nos initiatives"


Rédigé le Dimanche 5 Mars 2017 à 23:21 | Lu 247 fois | 0 commentaire(s)

Le Président tchadien a reconnu qu'il y a une perte de confiance et d'espoir au sein des populations, vis-a-vis des dirigeants africains.


Idriss Déby accueilli à l'aéroport, en Guinée Conakry, vendredi dernier.
Idriss Déby accueilli à l'aéroport, en Guinée Conakry, vendredi dernier.
Le chef de l'Etat tchadien, idriss Déby a effectué un séjour de 48 heures en Guinée Conakry où il a coprésidé la réunion sur l'Initiative Africaine pour les Energies Renouvelables (IAER). Il a prononcé un bref discours axé sur la question  de l’énergie qui s’inscrit dans la dynamique globale de la transformation de l’Afrique.

Le dirigeant tchadien a déploré une "situation énergétique peu reluisante de l'Afrique", alors que "l’Afrique dispose du plus important potentiel d’énergies renouvelables de la planète. Il n’est pas du tout  normal que notre taux d’accès à l’énergie soit le plus bas de la terre".

Agir vite

"Il faut agir vite afin d’inverser cette fâcheuse tendance et surtout ne pas hypothéquer le futur du continent", a souligné Idriss Déby, relevant, en présence de Ségolène Royal, Ministre française de l’Environnement, que malgré la COP21 et la COP22, "les différentes annonces en vue du financement des projets ne sont pas suivies d’effet", avant de lancer "un vibrant appel" pour un "passage à l'acte".

Les populations du continent "durement éprouvées"

Le Président tchadien a reconnu qu'il y a une perte de confiance et d'espoir au sein des populations, vis-a-vis des dirigeants. Selon lui, "si les programmes annoncés ne sont pas mis en œuvre, les populations du continent, durement éprouvées par les effets du changement climatique ne vont plus croire en nos initiatives". Et d'ajouter que "aucune raison ne peut expliquer le retard accusé dans la concrétisation des programmes surtout que toutes les structures requises à cet effet sont opérationnelles".

Déby se veut toutefois optimiste et "crois fermement que le succès de ce projet dépendra aussi de son appropriation collective par les premiers bénéficiaires que sont les populations". Pour lui, "Il est indéniable que la mise en valeur des immenses sources d’énergies renouvelables inexploitées est un atout de taille pour le développement et la création des emplois".

En clôturant son discours, le dirigeant tchadien a insisté sur le rôle des médias et de la société civile africaine, les appelants à "jouer pleinement le rôle de relai".

La délégation présidentielle tchadienne a regagné N'Djamena en ce début de soirée.



Nouveau commentaire :