Advienne que pourra...

RDC : Un dialogue inclusif et non exclusif


Rédigé le Samedi 16 Juillet 2016 à 20:43 | Lu 5411 fois | 3 commentaire(s)
Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Essayiste réformiste et romancier, auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles,... En savoir plus sur cet auteur


RDC : Un dialogue inclusif et non exclusif
L’Alliance de Base pour l’Action Commune (ABACO) prend acte de la déclaration du facilitateur du dialogue en République Démocratique du Congo, M. Edem Kodjo, relative à la tenue du forum à Kinshasa et, à cet effet, à la convocation avant la fin du mois de juillet conformément au délai annoncé par le groupe de soutien à la facilitation lors de sa première réunion à Addis-Abeba.

Néanmoins, tout en étant d’accord sur le déroulement des travaux pendant une « courte durée », l’ABACO s’interroge sérieusement sur la volonté du facilitateur à propos du «  format réduit ».

En effet, l’avenir du peuple congolais et le devenir de la République Démocratique du Congo passeront par un dialogue inclusif et non exclusif. Le fait de vouloir organiser le dialogue avec la clique habituelle, majorité et opposition confondue, qui est à l’origine de la crise politique et institutionnelle en cours encouragera le statu quo dans la gestion de la chose publique depuis 2001 et occultera les véritables causes des problèmes du pays. Au sein de l’ABACO, avec force et vigueur, nous nous demandons si ce « format réduit » représentera toutes les composantes de la Nation congolaise.

En conséquence, s’appuyant sur son Cahier des charges introduit à qui de droit (voir le document ci-joint), l’ABACO préconise « l’aspect inclusif dudit dialogue » afin de permettre aux représentants de tous les partis politiques officiellement enregistrés par le ministère de l’Intérieur, aux Chefs coutumiers, à la représentation proportionnelle de la société civile et de la communauté religieuse, ainsi qu’aux représentants de la diaspora (pas seulement les partisans de la majorité présidentielle) de prendre part à ces assises dont les conclusions définiront la nouvelle orientation en vue d’une République Démocratique du Congo plus que jamais souveraine davantage éclairée – tout le monde devant apporter sa pierre dans la construction de la Nation congolaise.

Pour l’ABACO, le dialogue national doit être le moment idéal pouvant tracer les sillons relatifs :
- à un État de droit ;
- à l’éducation et à la formation, ainsi qu’au développement individuel et collectif ;
- à la santé, à l’économique et au développement socio-culturel ;
- à la sécurité et à la paix.

Le Cahier des charges joint à ce communiqué de presse donne les grandes orientations que l’ABACO compte défendre à l’occasion des assises du dialogue nationale souhaité par le président de la République Démocratique du Congo soutenu par l’Union africaine et la communauté internationale.

Fait à Paris, le 16 juillet 2016

Pour l’Alliance de Base pour l’Action Commune (ABACO),
Gaspard-Hubert Lonsi Koko,
Premier Vice-Président

(*) Le Cahier des charges de l'ABACO, voir la pièce jointe ci-dessous :




1.Posté par Kabeya le 17/07/2016 10:59 (depuis mobile)
C''est le Peuple qui lors des élections décide du PROJET DE SOCIÉTÉ pas un dialogue pour lever les obstacles mis à la passation civilisée et dans les délais constitutionnels du pouvoir. .

2.Posté par Arthur le 17/07/2016 12:00
Il est évident que le peuple choisit un projet de société lors d'une élection, ce qui n'est forcément pas le cas en RDC où les candidats sont habitués à offrir de la bière et des pagnes aux gens pour se faire élire. Avez-vous déjà vu le projet de société de tous ceux qui se sont déjà proclamés candidat à la présidence de la RDC ?
En tout cas, tout laisse croire que les élections n'auront pas lieu en septembre 2016. Un dialogue est nécessaire dans ce cas, pas pour maintenir Kabila au pouvoir, mais pour trouver les voies et moyens d'éviter que la RDC sombre comme un château des cartes.
J'ai pris connaissance du cahier des charges de l'ABACO, et je le trouve cohérent. Il y a de l'espoir. Voilà une démarche qu'on doit suivre, qu'on doit en principe saluer au lieu de soutenir bêtement des candidats sans projet ou de vouloir participer à un dialogue pour le per diem et les postes ministériels...

3.Posté par Charly le 17/07/2016 12:03
Les 10 propositions de l'ABACO : http://www.alwihdainfo.com/lonsikoko/Les-10-propositions-pour-la-Republique-Democratique-du-Congo_a74.html
Qui dit mieux. Qu'on partage ou pas ce projet, la démarche à saluer.

Nouveau commentaire :


Interview KOKO 1
Interview KOKO 1
VisionRdc-GrandsLacs1couv
gaspard_hubert_lonsi_koko
Interview KOKO 2
koko-hamon
INTERVIEW KOKO Cinq questions
G-HLonsi