Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Hinda Déby conseille aux tchadiens de faire du sport


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 5 Octobre 2019 modifié le 5 Octobre 2019 - 07:25



Hinda Déby conseille aux tchadiens de faire du sport. © Pr
Hinda Déby conseille aux tchadiens de faire du sport. © Pr
La Première Dame Hinda Déby a procédé vendredi au Palais du 15 janvier, au lancement du mois d’Octobre rose, édition 2019, au cours d’une cérémonie. Le mois d'Octobre rose consacre plusieurs activités dédiées à la lutte contre le cancer dans le monde, notamment des séances de dépistages, conférences, rencontres et bien d’autres activités qui vont se succéder au Tchad afin d’atteindre les populations de l’arrière pays en les sensibilisant sur l’existence de la maladie et ses impacts.

Hinda Déby a relayé de multiples conseils de nutritionnistes pour limiter les maladies métaboliques dont le cancer. Elle a invité tous les tchadiens à multiplier les activités sportives.

"Dans la veine des bonnes habitudes à adopter, nous ne devrons pas surtout oublier la pratique régulière du sport. Marcher au moins 30 minutes par jour doit faire corps avec chacun de nous", a souligné Hinda Déby.

Le président de la Ligue tchadienne de lutte contre le cancer, Dr. Manilkasse Palouma, a indiqué que plusieurs activités importantes ont pu être réalisées en un an d'existence. Toutefois, l’obstacle majeur qui freine la lutte est l’absence d’un plateau technique destiné à la prise en charge des malades du cancer.

Le représentant par intérim de l’OMS au Tchad, Dr. Thierno Mamadou a laissé entendre que les capacités de diagnostic du cancer au Tchad sont très faibles à ce jour sur l’ensemble du pays.

Saluant le combat et la détermination au plus haut niveau de la Première Dame Hinda Déby, il estime que la dynamique impulsée par Octobre rose est à poursuivre, amplifier et innover pour arriver à bout de cette maladie qui, rappelle t-il, est un enjeu majeur de santé publique et un défi pour la santé de la population en général et des femmes en particulier.

La meilleure façon de lutte reste la prévention, se sont accordés à dire tous les intervenants. Mais les stratégies de lutte à développer, soutient la Première Dame, sont variables et liées à la prévention nutritionnelle qui elle-même doit occuper une place de premier ordre.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)