Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Tchad fait des progrès dans la lutte contre la traite des personnes


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Juin 2019 modifié le 20 Juin 2019 - 17:56



Soldats tchadiens devant le tribunal de N'djamena (image d’illustration). © Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images
Soldats tchadiens devant le tribunal de N'djamena (image d’illustration). © Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images
Selon le rapport 2019 du Département d'État sur la traite des personnes, publié le 20 juin, le Gouvernement tchadien a augmenté ses efforts au cours de l'année écoulée dans la lutte contre la traite des personnes (TDP). En raison de ses efforts accrus, le Tchad a été reclassé au niveau 2 alors qu’il était sur la liste de surveillance de catégorie 2.

« Je félicite le Gouvernement tchadien pour les mesures qu'il a prises pour lutter contre la traite des personnes, notamment en ratifiant une loi en 2018 contre la traite et en engageant davantage de poursuites judiciaires à l’encontre des trafiquants présumés », a déclaré M. Richard Bell, chargé d'affaires par intérim de l'Ambassade des États- Unis.

D'après lui, « la lutte contre la traite ne s'arrête jamais et les États-Unis encouragent le Gouvernement tchadien à prendre de nouvelles mesures au cours de l'année à venir, notamment en mettant en œuvre son plan d'action national, en formant des fonctionnaires et en prenant des mesures pour identifier et aider les victimes de la traite. En réponse à la demande du Tchad, les Etats-Unis se préparent à fournir une assistance technique aux autorités compétentes et aux autres Tchadiens concernés. »

Les pays de catégorie 2 sont ceux dont les gouvernements ne respectent pas pleinement les normes minimales de lutte contre la traite, mais qui font des efforts considérables pour s'y conformer.

La traite des êtres humains, également connue sous le nom de traite des personnes ou d'esclavage moderne, est un crime d'exploitation dans lequel un trafiquant contraint un individu à servir en utilisant plusieurs pratiques coercitives ou trompeuses pour empêcher sa victime de parler ou demander de l'aide.

On estime à 25 millions le nombre de victimes de la traite des personnes dans le monde.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Juillet 2019 - 07:59 Tchad : immeuble à louer à N'Djamena