Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : à Moundou, le procureur en offensive contre la délinquance


Alwihda Info | Par Golmen Ali - 24 Décembre 2019 modifié le 25 Décembre 2019 - 12:27


Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou, Brahim Ali Kolla. © Alwihda Info/Golmen Ali
Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou, Brahim Ali Kolla. © Alwihda Info/Golmen Ali
A Moundou dans la province du Logone occidental, le procureur de la République, Brahim Ali Kolla, est passé à l'offensive contre l'insécurité, en déclarant la guerre à la délinquance. L'objectif est de renforcer la quiétude au sein de la population. Son combat, il a décidé de ne pas le mener seulement derrière son bureau mais aussi sur le terrain. De jour comme de nuit, y compris le samedi et dimanche, il réalise des patrouilles avec les forces de sécurité.

"J'ai dis que je vais aller en offensive, en guerre contre tous ceux qui croient qu'ils peuvent faire du mal aux gens et rester tranquille. Je ne pouvais pas rester indifférent et rester simplement au bureau à attendre les procès verbaux. J'ai pris les choses en main et je vais carrément à l'offensive contre eux", explique Brahim Ali Kolla.

Les condamnés les plus dangereux seront systématiquement transférés à la prison de haute sécurité de Koro Toro. Cette mesure permettra de les éloigner du lieu de leurs forfaitures et de servir de leçon.

Ce lundi, soixante personnes devaient être transférées à Koro Toro. Elles ont été condamnées notamment pour des faits de coups et blessures, assassinats, vols aggravés et vols en réunions. Cependant, 30 personnes ont exercé une voie de recours. "Ceux qui n'ont pas exercé de voies de recours, c'est-à-dire les 30, ils sont transférables. Ce (lundi) matin, 23 sont déjà transférés. Les sept autres sont malades et la justice a aussi une vision sociale. Compte tenu de leur état de santé, il va falloir qu'ils reçoivent des soins. Dès qu'ils seront guéris, ils seront transférés à la prison de Koro Toro, ils vont suivre les autres", selon Brahim Ali Kolla.

"On fait des enquêtes de moralité au sein de la maison d'arrêt. Si on estime qu'un détenu est dangereux, même pour un autre détenu, ou qui tente de s'évader, il n'y a pas d'autre solution que de l'envoyer à la maison d'arrêt de Koro Toro", ajoute le procureur qui veut envoyer un message fort.

En vidéo : écoutez les explications de Brahim Ali Kolla.